Consultations – Congo : l’UFD invite Sassou à convoquer le référendum avant la fin de 2015

Consultations – Congo : l’UFD invite Sassou à convoquer le référendum avant la fin de 2015

La convocation du référendum constitutionnel a occupé une place de choix la troisième journée des consultations présidentielles, le 22mai 2015 à Brazzaville. L’Union des forces démocratiques (UFD) de Josué Rodrigues Ngouonimba a émis le vœu au président Denis Sassou N’Guesso de convoquer le référendum constitutionnel avant la fin de cette année.

Les consultations présidentielles se poursuivent à Brazzaville. Le troisième a été consacrée à la coordination des associations et réseaux de la société civile au Congo (CARESCO) et à l’œil du peuple, deux plateformes de la société civile puis à l’union des forces démocratiques (UFD) en fin d’après-midi.

L’UFD, affiliée à la majorité présidentielle, après avoir loué cette initiative qui va dans le sens de la tradition bantoue, a invité le président Denis Sassou N’Guesso à convoquer le référendum avant la fin de l’année 2015 pour que les congolais soient situés véritablement sur l’avenir de leur pays.

Selon le président de l’UFD, le président Denis Sassou N’Guesso leur a répondu que c’était effectivement dans cette vision que s’inscrivaient ces consultations nationales. La délégation de l’UFD a saisi également cette occasion pour évoquer la révision de l’accord signé depuis le 14 février 2001 avec le parti congolais du travail (PCT). « Dans cet accord, il y’a un article qui stipule que l’UFD s’engage à soutenir le candidat Sassou N’Guesso. Et, nous avons dit au président que le changement de la constitution que nous appelons de tout notre vœu se fera et s’il est candidat nous le soutenons … », a indiqué Josué Rodrigues Ngouonimba.

La plateforme « Œil du peuple » a abordé dans le même sens que L’UFD. Son président Djibril Abdoulaye Bopaka dit avoir soutenu devant le président Sassou N’Guesso l’engagement pris depuis 2013 se traduisant par la rédaction d’un projet de constitution. Il a conclu en disant en félicitant le président Sassou N’Guesso d’avoir tracé la voie du dialogue : « C’est pour cela que, la concertation est une bonne démarche pour le Congo, mais le référendum c’est la finition. Donc la Face A c’est le dialogue et la face B, c’est le referendum. »

Pour la CARESCO, qui représente 1000 associations, son point de vue est clair et net. « Vous connaissez le point de vue et nous n’avons qu’à renouveler ce que nous avons décidé dans nos instances de direction, à savoir le dialogue inclusif et sans préalable. », a dit son président Yves Mahoungou-Massila à sa sortie du palais présidentiel.

A noter que, la journée du 22mai était très chargée en matinée. Le président Denis Sassou N’Guesso a reçu, tour à tour, le parti pour l’unité et la république (CLUB 2002 PUR) de Wilfrid Nguesso, le rassemblement citoyen (RC) de Claude Alphonse Nsilou, le forum de la société civile pour les élections libres et transparentes ( FOSOCEL) de germain Cephas Ewangui, le mouvement pour l’unité et la démocratie au Congo (MUDEC) de Apollinaire Mouyombo et la coordination générale des partis et associations politiques du centre gauche congolais de Marcèl Valère Mabiala Mapa.

(Royalafrikanews)


Tags assigned to this article:
CongoConsultationsNgouonimba

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils