Consultations – Congo : Le Roi de Loango favorable à la révision de la constitution

Consultations – Congo : Le Roi de Loango favorable à la révision de la constitution
Sa Majesté, Moe Makosso IV, le Roi de Loango

Sa Majesté, Moe Makosso IV, le Roi de Loango a été reçu, le 2 juin 2015 à Brazzaville, par le Président de la République.|Ph DR

Sa Majesté, Moe Makosso IV, le Roi de Loango a été reçu, le 2 juin 2015 à Brazzaville, par le Président de la République, dans le cadre des consultations nationales. Selon le porte-parole de la cour royale, Florent Tchibouanga, plutôt que du changement, le roi est favorable à la révision de la constitution du 20 janvier 2002.

 
ait accompagné de quelques membres de sa cour. «La délégation du royaume de Loango a répondu favorablement à l’appel du Président de la République. A l’heure actuelle, il y a un sujet tabou, notamment le changement ou non de la constitution. Nous nous sommes rendu compte que le Président de la République est une grandeur d’âme, pour avoir fait ce geste », a expliqué le porte-parole du royaume.
 
Florent Tchibouanga a ajouté : « Le roi a dit au Président de la République qu’il détient un pouvoir moral et que le pouvoir moral ne s’exécute qu’au ’’bongui’’. Aujourd’hui, comme il y a ceux qui disent oui au changement de la constitution et ceux qui disent non, il est mieux d’aller au ’’bongui’’, puisque c’est au ‘’’bongui’’ qu’on trouvera la solution. Le roi a demandé au Président de la République d’être courageux, parce qu’il a les destinées du pays et que c’est lui qui est en train de travailler. Malgré tout ce que les gens racontent, il doit accepte. Le moment opportun on trouvera la solution».
 
Il a insisté : «Nous avons dit au Président de la République qu’il serait mieux de parler de la révision de la constitution et non du changement. Car, dans la constitution actuelle, il y a aussi de bonnes choses qu’on peut garder. Tout n’est pas mauvais».
 
Après la délégation du royaume de Loango, le Chef de l’Etat a reçu l’ancien président de l’Assemblée nationale, Alphonse Mouissou-Poaty. A sa sortie de la rencontre, ce dernier a dit : «Nous venons de répondre à l’invitation aimable que le Président de la République nous a faite pour prendre part aux audiences qu’il accorde aux dirigeants actuels et anciens dirigeants que nous sommes, sur les problèmes qui concernent le pays à l’heure actuelle. Nous avons indiqué à Monsieur de la République quelques pistes pour régler le problème qui se pose aujourd’hui. Ce, à la lumière de la sagesse que les dirigeants ont eue dans le passé lorsque le pays s’était trouvé confronté à une situation pareille».
 
M. Mouissou-Poaty a rappelé que la vie humaine est un perpétuel recommencement. Ainsi, les pistes qu’il a proposées au Chef de l’Etat portent sur le dialogue. «Lorsqu’on ne s’entend pas sur une question, on doit se mettre ensemble pour se fixer, se toucher et se parler. Il n’y a pas d’autres inventions. Nous avons laissé la primeur à Monsieur le Président», a-t-il conclu.
 
Outre ces deux délégations, le Président Denis Sassou N’Guesso a reçu, en matinée, la Confédération syndicale congolaise (CSC) ; des ex-combattants du Niari membres de la Dynamique pour la paix ; et le Rassemblement Citoyen (RAC – Collectif des églises de réveil).
 
L’après-midi, la chance de rencontrer le Président de la République pour dire son mot est revenue au Rassemblement pour la Démocratie et le progrès Social (RDPS) ; à la Dynamique pour le Développement du Congo (DDC-opposition), membre du FROCAD ; au Conseil islamique du Congo, conduit par son président El Hadj Djibril Bopaka ; et au Conseil des Associations des étudiants de l’université Marien N’gouabi, conduit par Stalgard Gantsiala.
 
Les consultations se poursuivront mercredi et jeudi, selon le programme qui nous a été communiqué verbalement. Au terme de toutes ces rencontres avec ses compatriote se prononcera.
 

Tags assigned to this article:
CongoConsultations

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils