Congrès de l’UPAP : le Congo, candidat à la direction de l’organisation panafricaine

Congrès de l’UPAP : le Congo, candidat à la direction de l’organisation panafricaine

La République du Congo a été choisie comme candidat de l’Afrique au poste du conseil d’exploitation postale, la 9èmesession ordinaire des plénipotentiaires de l’Union Panafricaine des Postes (UPAP), que Yaoundé, la capitale camerounaise a abrité le 22 juillet 2016.

La République du Congo a été représentée à la 9èmesession ordinaire des plénipotentiaires de l’Union Panafricaine des Postes (UPAP), de Yaoundé par son ministre des Postes et des Télécommunications, Léon juste Ibombo. A la tribune africaine, Léon juste Ibombo a plaidé pour une conjonction des forces des Etats africains en faveur de la candidature  du Congo. Il s’impose alors le soutien de tous les pays membres de l’Union Panafricaine des postes (UPAP), pour que le Congo obtienne ce mandat, lors du prochain congrès de l’UPU.

Afin de mobiliser les autres Etats africains pour le soutien de la candidature du Congo, le ministre congolais des Postes et des Télécommunications a décliné la vision de son pays sur ce secteur. Une vision qui s’enracine dans le programme de société du président de la République du Congo, à savoir « la Marche vers le Développement ». S’appuyant sur l’idée de la poste du 21ème siècle que le Congo met en musique, Léon Juste Ibombo a dit que « les services postaux de nos Etats africains, qui sont confrontés à d’énormes défis doivent plus que jamais, s’adapter aux exigences du numérique ». Ce qui revient à dire, a-t-il poursuivi, que « les services postaux sont un instrument unique, une opportunité réelle de réduction de la facture numérique, mais aussi économique et sociale en Afrique. La qualité de service est donc un enjeu majeur pour les postes africaines. Il en va de même pour la question des services financiers postaux ».

Sur cette lancée, cet organe panafricain devrait faire que le réseau postal africain soit un atout pour le continent, pour qu’il puisse se développer et devenir une véritable infrastructure de développement. « Nous devons tous, organisations internationales, organismes régionaux comme l’UPAP, et gouvernements nationaux, lui donner des moyens et les conditions d’un développement durable du secteur postal africain que nous devons construire ensemble », indique Léon Juste Ibombo.

Outre la question sur la candidature du Congo au congrès de l’UPU, conscients des enjeux actuels, les ministres africains ont pris le temps d’élucider un certain nombre de questions liées à l’évolution des systèmes postaux africains.

Dans ce cadre, l’étude sur la restructuration de l’UPAP parait fondamentale. Les ministres présents dans la capitale camerounaise sont parvenus à l’idée de conjuguer les efforts pour rendre performants les réseaux postaux des Etats africains.

A l’évidence, ces assises de Yaoundé, qui se sont tenus dans un contexte d’accompagnement du dynamisme économique du continent, ont posé des jalons permettant au secteur postal de relever les défis majeurs liés à la recherche d’une meilleure productivité et d’une grande efficacité, afin de contribuer au mieux au financement des économies africaines.

Pour ce faire l’enjeu de la poste du 21ème siècle serait de peaufiner des meilleures stratégies adaptées à l’environnement technologique et aux réalités économiques des services postaux de base. Dans cette quête, l’espoir est permis. Le ministre camerounais des Postes et des Télécommunications explique : «Les assises de l’UPAP qui regroupent d’éminents responsables de la poste africaine sont porteuses d’espoir. Car elles pourront aider à relever tous ces défis importants».

En somme, l’UPAP a recommandé, de manière générale, que les pays membres de l’Union s’impliquent dans le développement des services postaux qui doivent être conformes aux objectifs du développement durable des Nations Unies.


Tags assigned to this article:
CongoLéon juste IbomboUPAP

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils