home Congo, Politique Congo : Washington réitère son soutien à Brazzaville

Congo : Washington réitère son soutien à Brazzaville

C’est à Madingou, dans le département de la Bouenza que les festivités du 56e anniversaire de l’indépendance de la République du Congo, ce lundi 15 août 2016, se sont déroulées. Une célébration qui a connu la participation de certains chefs d‘État africains.

Le président congolais, Denis Sassou Nguesso a été honoré lundi de la présence de ses pairs africains à la célébration du 56e anniversaire de l’indépendance de du Congo. En effet, les présidents Alpha Condé de la Guinée, Patrice Talon du Bénin, Obiang Nguema de la Guinée équatoriale, Faustin Touadéra de la République centrafricaine et Hage Geingob de la Namibie étaient présents aux côtés de Sassou Nguesso. Alassane Ouattara de la Côte d’ivoire s’était fait représenter par le président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro.

A l’occasion de cette célébration, les Etats-Unis ont adressé un message à Denis Sassou Nguesso. Dans un courrier, le Département d‘État américain a exprimé les meilleurs vœux du président et du peuple américain à la République du Congo. Les États-Unis ont réaffirmé leur volonté « de continuer le partenariat avec le Congo dans la défense et la sécurité régionale, la protection de l’environnement ainsi que la santé et le bonheur de tous les Congolais ».

Indépendant de la France depuis 1960, la République du Congo a connu des années de guerre civile avant une stabilité.

L’année dernière, le projet d’une nouvelle Constitution permettant la suppression de la limite d‘âge et le nombre de mandats adopté par voie référendaire en octobre 2015, avait provoqué de nouvelles violences dans le pays. Des affrontements avaient eu lieu à la suite du référendum, ayant provoqué la mort d’opposants.

En mars 2016, Denis Sassou Nguesso a réussi à se faire réélire pour un troisième mandat. Une réélection contestée par les deux principaux regroupements de l’opposition, l’IDC-FROCAD qui voyaient plutôt les candidats Guy Parfait Kolelas et le général Mokoko au second tour.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils