Congo – Voeux à la nation: Denis Sassou N’Guesso optimiste pour 2020

[GARD align=« center »]

Le président Denis Sassou N’Guesso lors de son adresse devant la Douma, le 22 mai.

Bien qu’elle continue d’impacter encore négativement sur la croissance nationale, la crise économique qui frappe le Congo depuis 2014 a baissé d’intensité à partir de 2018 a indiqué le président Denis Sassou N’Guesso dans son message de voeux délivré le 31 décembre. Il a invité le gouvernement et les Congolais à se mettre au travail pour faire de 2020 l’année de la relance économique:  » En 2020, la crise sera toujours présente. Mais l’étau va de plus en plus se desserrer avec le rétablissement progressif des équilibres macroéconomiues, le pays étant sorti de la récession depuis 2018″, a-t-il notamment précisé.

Le chef de l’État a rappelé un « répère essentiel » de l’histoire du Congo en invoquant la célébration, le 15 août prochain, du 60e anniversaire de l’indépendance, considérant qu’il sera un moment de cohésion nationale et d’affirmation de la souveraineté du Congo:  » Ne cédons ni au triomphalisme ni à la facilité. Bien au contraire, nous devons persévérer dans le travail acharné, la rigueur, la discipline et la paix, toute réussite étant toujours au bout de l’éffort » a t-il plaidé.

[GARD align=« center »]

Dans un second temps, le président de la République est revenu longuement sur les calamités naturelles de ces derniers mois et les malheurs qu’elles ont causé dans de nombreuses familles à Brazzaville et à l’intérieur du pays. Il a constaté l’absence de mobilisation des moyens à l’échelle planétaire contre les dérèglements climatiques et pointé la responsabilité des puissances industrielles qui sont au cœur des pollutions qui affectent en particulier les pays du Sud. « Loin de tout slogan et autres incantations stériles, ces menaces réelles dont les origines se situent ailleurs affichent les contours d’une injustice irréfutable entre les sources bien connues de pollution à l’échelle mondiale et des pays qui, comme le nôtre, en subissent les graves conséquences, sans compensation ni réparation ». 

Pour le Congo, le salut contre les inondations, glissements de terrain, coulées de boue, érosions et ensablement, réside dans la mise en oeuvre soutenue des politiques de reboisement expérimentées avec des resultats encourageants depuis plusieurs décennies.  » Cette exhortation en faveur d’un milieu de vie sécurisé, à l’abri des désastres ravageurs inhérents au climat, prend un caractère particulièrement impératif au moment où nous nous apprêtons à clébrer, en 2020, le 60è anniversaire de notre indépendance », a conclu le président de la République en exaltant, dans ses souhaits de Nouvel an, le mieux vivre ensemble.

Gankama N’Siah

[GARD align=« center »]

A LIRE AUSSI

Ici Brazza
Logo
Enable registration in settings - general