Congo : Vers la mise en place du Comité national de gestion des pesticides

Le ministre d'Etat congolais, ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Henri Djombo

Le ministre d’Etat congolais, ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Henri Djombo

Le ministre d’Etat congolais, ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Henri Djombo, a ouvert, mercredi à Brazzaville, l’atelier national de mise en place du Comité national de gestion des pesticides et de sensibilisation des leaders paysans à l’utilisation des produits chimiques en cultures maraîchères à Brazzaville, a annoncé la radio publique.

L’atelier est organisé du 18 au 25 juillet par le Comité inter-Etats des pesticides de l’Afrique centrale (CPAC) que dirige Auguste Itoua, avec la participation du Congo. L’objectif est d’analyser les possibilités en vue de mettre en place le CPAC pour une gestion harmonieuse des pesticides au Congo et de lancer le processus d’harmonisation des pesticides de la sous-région.

Le ministre congolais de l’agriculture a souligné l’impact négatif des produits phytosanitaires utilisés par les maraîchers pour la protection des végétaux. Selon lui, ces produits chimiques qui sont notamment les pesticides tuent. Selon l’Organisation mondiale de la santé, a expliqué Henri Djombo, plus de deux cent mille personnes meurent, chaque année, suite à l’intoxication due aux pesticides, soit plus de cinq cents personnes en moyenne par jour.

A cet effet, les ministres en charge de l’Agriculture de la zone Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) avaient élaboré une réglementation commune sur l’homologation des pesticides suite aux effets négatifs des pesticides sur la vie humaine et l’environnement. Le CPAC a été chargé d’assurer la vulgarisation et l’application avec les Etats membres.

Le Directeur général du CPAC, Auguste Itoua, a présenté son institution, donné les objectifs et les missions du comité, ainsi que les domaines d’intervention. Le CPAC est une institution spécialisée de l’Union économique des Etats de l’Afrique centrale basée à Yaoundé, au Cameroun.

L’institution a pour objectif d’assurer, dans les pays de la zone CEMAC, la coordination de la gestion des produits phytosanitaires afin de réduire à un niveau minimal des effets nocifs des pesticides sur la santé, l’environnement, ainsi l’exposition humaine et animale aux pesticides.

Ses missions sont notamment de contribuer au renforcement de la sécurité alimentaire dans la sous-région et aider les Etats à établir des mesures phytosanitaires compatibles avec les normes internationales.

Le Comité inter-Etats des pesticides de l’Afrique centrale intervient dans la mise en œuvre des réglementations nationales, des conventions internationales en matière de gestion des pesticides, l’élaboration et le suivi de la mise en œuvre des réglementations au niveau sous-régional.

La délégation du CPAC au Congo organisera plusieurs activités parmi lesquelles les sessions d’échange avec les opérateurs de filière, ainsi que la formation des formateurs à l’utilisation rationnelle des pesticides.

Avec PANA

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongoHenri Djombo

Related Articles

Le Ministre Congolais, Henri Djombo optimiste sur les résultats attendus de la conférence de Brazzaville

Le ministre de l’Economie forestière et du développement durable, Henri Djombo reste serein et optimiste sur les décisions prises à la conférence

Pourquoi un débat scientifique sur le franc CFA est-il tabou ?

Depuis l’indépendance des pays africains, plusieurs chercheurs ont analysé les problèmes de développement de ces pays. Certains auteurs comme René

Le FMI appelle à des réformes ‘’fortes et immédiates’’ au Congo

Une mission du Fonds monétaire international(FMI) qui a séjourné du 5 au 20 décembre dernier à Brazzaville, appelé le gouvernement

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils