Congo – vente illégale d’eau: cinq personnes arrêtées par la Police

L'eau impropre

Vente illégale d’eau: cinq personnes arrêtées par la Police (L’eau impropre) ©DR

Rovela José, Fokouakamba Hermann, Toumi Ali, Djielé Stephane et Sacko, tous de nationalité  étrangère, ont été présentés à la presse, le15 décembre, par les services de police des départements de Pointe-Noire et du Kouilou.

Spécialisés dans la vente d’eau en bouteille, Rovela José, Fokouakamba Hermann, Toumi Ali et Stephane Djielé se servent des emballages des sociétés connues dans la commercialisation d’eau minérale. Ces emballages sont  ramassés dans  des poubelles,  caniveaux ou autres lieux impropres. Ils les remplissent   par la suite avec de l’eau courante et les scellent à l’aide de la colle avant de procéder à la vente. Ces inciviques ont été surpris dans leur habitation remplie de bouteilles vides mal nettoyées et des réserves d’eau impropre à la consommation.

En plus de ces vendeurs d’eau, les services de police du Kouilou et de Pointe-Noire ont aussi découvert une maison qui abritait clandestinement une boulangerie, au quartier Songolo, dans le cinquième arrondissement, Mongo Mpoukou. La boulangerie, non enregistrée par des services habilités, appartient à M. Sacko, un sujet malien absent au moment de l’enquête. Sur les lieux, les conditions d’hygiène laissent à désirer. Les services de police entendent poursuivre leur opération afin de mettre la main sur ce dernier.

Ces délinquants ont été appréhendés devant certains citoyens qui ont jeté des fleurs à la police, satisfaits par cette opération menée pour débarasser Pointe-Noire de ce genre de commerçants véreux. Leur interpellation illustre bien la bonne exécution de l’opération de police, Hypercut plus 2017, lancée récemment dans la ville par le colonel de police, Serge Pépin Itoua Poto, directeur départemental de la police au Kouilou et à Pointe-Noire. Une opération  spécialisée pour le renforcement de la protection des biens et des personnes  en cette période des fêtes de fin d’année dans ces deux départements.

Séverin Ibara

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
CongoPolicevente illégale d'eau

Related Articles

Zone industrielle de Maloukou: Quatre usines déjà en production expérimentale

Sur les seize usines prévues au complexe industriel de Maloukou, situé à près de 70 km au nord de Brazzaville,

Congo : combien devrait débourser le Congolais à revenu moyen pour acquérir un logement ?

Combien coûterait un logement social et quelles en seraient les conditions d’acquisition imposables ? Ce sont là autant de questions que

Congo : La directrice gA�nA�rale da��Ecair confiante sur les perspectives da��avenir

La rA�action de la directrice gA�nA�rale da��Ecair, Mme Beyina Moussa, ne sa��est fait pas attendre , aprA?s le sit-in organisA�

1 comment

Write a comment
  1. Pelegrino
    Pelegrino 17 décembre, 2017, 17:40

    Pourquoi préciser leurs origines ? Ce n’est pas pour dénigrer les populations étrangères bien sûr. Merci de répondre de façon constructive.

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils