Congo : une zone économique multifonctionnelle à construire à Brazzaville

une zone économique multifonctionnelle à construire à Brazzaville

Une zone économique multifonctionnelle à construire à Brazzaville

La société chinoise Yunnan Linkun va réaliser, en partenariat avec le gouvernement, deux importants projets portant sur la construction d’une zone économique multifonctionnelle dans la capitale et d’une centrale à gaz à cycle combiné modulable de 1100 à 2200MW à Pointe-Noire.

Les deux projets, assortis d’autres, ont été présentés le 29 août à Brazzaville, en présence du ministre d’Etat en charge de l’Economie et de l’industrie, Gilbert Ondongo, du directeur général de la société éponyme, Yuan Linkun, et d’autres personnalités.

Cette zone économique multifonctionnelle s’étendra sur une superficie de 40 km2, au nord-est de Brazzaville, notamment sur la vallée de la Tsiémé et le viaduc de Ngamakosso.

Le projet vise à diversifier l’économie nationale qui demeure tributaire des ressources du secteur pétrolier, à travers la création d’un espace économique viable dans la capitale. La zone du projet est occupée à près de 20% par des habitations dont environ 80% sont précaires. Il sera question de procéder à la relocalisation des habitants vers de nouveaux quartiers résidentiels à construire à Kintélé-Lifoula, sur le plateau de la Tsiémé et à Moukondo.

Une zone industrielle dite de la vallée de la Tsiémé sera érigée et dédiée aux petites et moyennes industries (la transformation du bois, l’agroalimentaire, les textiles). Il y aura une base logistique, des centres de formation spécialisée, des résidences, des centres culturels et sanitaires ; de même qu’une zone d’affaires et commerciale de la baie de Ngamakosso et les zones résidentielle, administrative, de loisirs et de vacances.

« Le Congo reste un ami de la Chine. Il vous remercie de tout ce que vous avez fait en faveur de la population congolaise. Le gouvernement de la République reste totalement ouvert et disponible à accompagner cette entreprise, ce grand projet. N’hésitez pas à venir frapper à notre porte pour solliciter notre accompagnement chaque fois que cela sera nécessaire », a déclaré le ministre d’Etat, Gilbert Ondongo.

À travers le partenariat dans le domaine de l’énergie, la société Yunnan Linkun prévoit de finaliser les travaux de réhabilitation de la centrale hydroélectrique du Djoué (20MW), de réhabiliter et moderniser les réseaux de distribution et de commercialisation d’électricité à Brazzaville et Pointe-Noire, de construire une ligne de transport d’électricité entre ces deux grandes agglomérations du pays.

« La centrale à gaz à cycle combiné de Linkun est un projet d’appui à la zone économique spéciale de Pointe-Noire », a indiqué Yuan Linkun, précisant que la dette congolaise envers la Chine n’influe guère sur la faisabilité de ce projet.

Le Congo et la société chinoise ont déjà signé un protocole d’accord relatif à la réalisation de ces projets dont les études de faisabilité ont été bouclées. 

Le partenariat entre les deux parties en matière d’énergie vise à améliorer la fourniture de l’électricité aux plans qualitatif et quantitatif sur toute l’étendue du territoire national ainsi qu’à augmenter le taux d’accès à l’électricité de 60 à 95% en milieu urbain et de 28 à 60% en zone rurale.

Hormis ces projets, il existe d’autres dont les études sont en cours, notamment la construction du barrage hydroélectrique de Sounda (800 à 1000MW), d’une centrale hydroélectrique (30MW) à Ngokeli, dans le district d’Okoyo, et d’une autre de 20MW à Motaba, dans le département de la Likouala. 

Christian Brice Elion 

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
BrazzavilleChineCongoconstruire

Related Articles

Brazzaville : Une jeune femme retrouvée morte à l’école primaire la Fraternité

Une jeune femme âgée d’environ 28 ans a été retrouvée morte le 5 novembre à Brazzaville, dans les premières heures

Congo – Dolisie : La colère sourde de deux familles contre l’armée congolaise

Les familles Boundzanga et Mouandza ont exprimé leur ras-le-bol à Dolisie dans le Niari (sud). Elles reprochent notamment à l’armée

Congo : la justice vient de libérer six militants, du mouvement « Ras-le-bol »

Six opposants au président Denis Sassou Nguesso, membres du mouvement contestataire Ras-le-bol, sont sortis de prison après avoir purgé la

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils