home Économie Congo : une stratégie pour sauvegarder les éléphants

Congo : une stratégie pour sauvegarder les éléphants

Le gouvernement congolais a ouvert le 20 février à Brazzaville, le processus de validation d’un Plan d’action national pour l’ivoire (PANI) et d’élaboration d’un Plan d’action national pour l’éléphant (PANE).

Le PANI vise la réduction, à l’horizon 2025, du braconnage des éléphants de forêt et du trafic illicite de l’ivoire. Par contre le PANE vise à développer un cadre de travail pour la protection des éléphants, basé sur des activités clés. Il s’attèlera aussi à rechercher et à aligner des sources de financement susceptibles d’assurer l’émergence du pays en tant que leader régional dans la mise en place de nouveaux modèles de conservation de cette espèce.

L’élaboration de ces plans répond aux engagements internationaux de la République du Congo, en sa qualité de pays partie à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction et membre de la Coalition pour l’éléphant d’Afrique, ainsi que de l’Initiative pour la protection de l’éléphant.

Il y a un siècle, la population d’éléphants d’Afrique était estimée à plus de 1,6 million de spécimens. Ce chiffre a connu un déclin selon une récente enquête.

Le Congo est cité parmi les onze pays composant la plaque tournante du commerce illicite de l’ivoire selon les 63ème, 64ème et 65ème réunions du Comité permanent et la 16ème Conférence des parties signataires de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES).

La ministre congolaise de l’Economie forestière et du Développement durable, Rosalie Matondo a rappelé à la communauté nationale que : « L’éléphant est un héritage que nous devons à notre tour léguer aux générations futures. L’éléphant peut générer des fonds qui peuvent profiter à l’Etat grâce au tourisme de vision. Au cours de la 17ème conférence des parties signataires de la CITES du 23 septembre au 5 octobre 2016 à Johannesburg, le Congo a soutenu l’initiative de destruction des stocks d’ivoires, la fermeture des marchés domestiques d’ivoire et a interdit le commerce des spécimens venants d’éléphants ».

Avec Xinhua

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils