Congo : une Ong des consommateurs dénonce l’augmentation des nouvelles taxes dans le pays

Le secteur de la viande de bœuf vide au marché Total (crédit photo adiac)

L’Observatoire congolais des droits des consommateurs a dénoncé, samedi à Brazzaville, l’augmentation ou l’institution des nouvelles taxes aussi insupportables et inopportunes ne pouvant pas exonérer le gouvernement de sa responsabilité à contribuer à la dégradation du pouvoir d’achat des consommateurs et du climat social dans le pays.

‘’ En cette période de crise où l’Etat a besoin des ressources, le gouvernement congolais a plutôt décidé dans la loi de finances 2019, d’attribuer 2/3 de ses royalties issues de 60 % des redevances du secteur des télécommunications à une structure jouissant d’une autonomie de gestion administrative et financière alors que c’est une ressource sûre dont l’Etat a besoin ‘’, a déploré le secrétaire exécutif de l’Observatoire congolais des droits des consommateurs, Mermans Babounga Ngondo, lors d’un point de presse.

Pour lui, si l’Etat peut se dessaisir des 2/3 de ses royalties, c’est qu’il n’a pas besoin de ressources. Mais pourquoi les consommateurs doivent-ils payer de leurs maigres moyens de nouvelles taxes chaque année si l’Etat ne peut pas sécuriser ses ressources ?, s’est-t-il interrogé.

Le secrétaire exécutif de l’Observatoire congolais des droits des consommateurs a dénoncé l’attitude du gouvernement de décider de l’augmentation des taxes sans une concertation avec eux, les principales victimes de cette augmentation.

‘’ Instituer des taxes sans aucune consultation laisse à penser que les consommateurs étaient devenus une source à laquelle l’Etat et les entreprises viennent s’abreuver pour combler ou réduire les déficits budgétaires ‘’, a déclaré Mermans Babounga Ngondo.

Il a expliqué qu’en 2018, l’Etat avait déjà décidé d’instituer une taxe de 5% de la valeur des bundles (voix, sms et data) en relevant la taxe sur les communications électroniques de 0,6 % par seconde et de 0,11 % pour le data. L’Etat a décidé de relever les prix du gaz butane des bouteilles de 12 kg et 20 kg à 12,28 % et 14,44 %.

‘’ En 2019, l’Etat a institué, dans la loi de finance, une taxe de 10% sur les abonnements et réabonnements aux chaînes télévisuelles. L’Etat augmente des taxes comme si le pouvoir d’achat des Congolais avait augmenté en cette période de crise où beaucoup de chef de ménages ont perdu leur emploi depuis 2016 ‘’, a-t-il regretté.

Avec PANA

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
Congotaxes

Related Articles

Fatima Beyina-Moussa plaide pour l’aviation africaine auprès de la présidente de la Commission de l’UA

Fatima Beyina-Moussa, directrice générale d’ECAir, Equatorial Congo Airlines, (www.flyecair.com), la compagnie aérienne nationale de la République du Congo, également Présidente

Élections à la BAD : la CEEAC derrière Bedoumra Kordjé

Au Tchad, le sommet des chefs d’État de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) qui s’est tenu ce lundi, a décidé de

Le gouvernement congolais restructure la Société nationale des pétroles

Le gouvernement congolais a décidé, mardi, à Brazzaville, de supprimer le poste de président du directoire de la Société nationale

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils