Congo : une mission du FMI à Brazzaville pour faciliter le cadrage budgétaire

Vue du centre-ville de Brazzaville. Wikimedi

Vue du centre-ville de Brazzaville. Wikimedi

La mission d’assistance technique de l’institution de Bretton Woods, prévue du 1er au 12 octobre dans la capitale congolaise, vise à renforcer les dispositifs techniques de préparation des prévisions macroéconomiques et budgétaires du pays.

Avec à sa tête le conseiller en gestion macro-budgétaire au Centre régional d’assistance technique du Fonds monétaire international (MI) -Afritac Centre-, Séverin Yves Kamgna, l’équipe technique effectuera un diagnostic approfondi du fonctionnement du modèle macroéconomique du Congo avant d’y formuler des éventuels aménagements.

Du 27 au 31 août dernier, Afritac Centre a animé un séminaire régional sur la gestion des risques budgétaires. Ce centre régional du FMI basé à Libreville, au Gabon, invitait les Etats de la zone Afrique centre, dont le Congo, à faire l’inventaire de leurs risques budgétaires.

Pour cette nouvelle session, les échanges entre les experts et les financiers congolais se feront sous forme d’atelier. « Cette rencontre fait suite à ma mission du mois d’avril 2018 sur le renforcement de l’analyse macroéconomique et sera l’occasion de renforcer l’appropriation par les cadres nationaux du dispositif de cadrage macroéconomique. Je vais travailler en atelier restreint, avec l’équipe technique (Comité technique ad hoc), en charge d’élaborer le cadrage macro-budgétaire », a indiqué Séverin Yves Kamgna.

Durant les deux semaines, les acteurs vont tenter d’identifier l’ensemble des données de base indispensables à la mise à jour du modèle congolais et vérifier les dispositions nécessaires à prendre pour l’actualisation des nomenclatures, matrices de passage, etc. Ils examineront également le cadre opérationnel de ce modèle, à savoir les codes sources, les structures comptables, les variables, les paramètres, les calibrages…

Enfin, pour le conseiller en gestion macro-budgétaire à Afritac Centre, la situation macroéconomique du Congo nécessite un plan d’activités à moyen terme. Aussi les participants vont-ils plancher sur les besoins en renforcement des capacités des cadres, afin d’assurer leur autonomie dans l’utilisation du modèle. « Nous allons surtout élaborer un plan d’actions 2019-2022 intégrant les activités à réaliser pour la révision et l’approfondissement du modèle mac-Congo ainsi qu’à renforcer l’analyse et la prévision macroéconomique et budgétaire », a-t- il précisé.

À noter que la mission d’assistance technique d’Afritac Centre coïncide avec le lancement, depuis quelques jours, de la préparation de la loi de finances 2019. Le gouvernement veut un « rééquilibrage » budgétaire compatible aux exigences du FMI.

Fiacre Kombo

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
BrazzavilleCongoFMI

Related Articles

Congo : L’ACDDC interdit la consommation de la viande de volaille en provenance de la Turquie

L’Association congolaise pour la défense des droits du consommateur (ACDDC) a recommandé l’interdiction de la consommation de la viande de

2,400 milliards de FCFA pour la mise en œuvre du Programme activités génératrices de revenus au Congo

La Banque mondiale va financer à hauteur 2,400 milliards de FCFA, soit 4.133.797 de dollars américains, le Programme activités génératrices

Congo – Débat sur la constitution. Anatole Collinet Makosso:  » Je rétorque »

Se disant peiné par le procédé d’une « lettre ouverte », utilisé par Charles Zacharie Bowao, le 20 janvier, pour

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils