Congo : une marche de la Fédération de l’opposition congolaise dispersée par la police

 Claudine Munari

Une vingtaine de personnes membres de la plate-forme dirigée par Claudine Munari a été interdite de manifester, le 27 novembre, au rond-point Moungali, dans le 4earrondissement de Brazzaville

Une vingtaine de personnes membres de la plate-forme dirigée par Claudine Munari a été interdite de manifester, le 27 novembre, au rond-point Moungali, dans le 4earrondissement de Brazzaville, par la police qui a fait usage des gaz lacrymogènes.

Munis d’une banderole sur laquelle on pouvait lire : « Débout pour la libération du Pool et des prisonniers politiques », les participants à la marche ont été conduits par la présidente du groupement ploitique de l’opposition congolaise, Claudine Munari, qui avait à ses côtés Jean-Baptiste Bouboutou-Bemba et Clément Mierassa. En effet, les manifestants sont arrivés au rond-point Moungali aux environs de 11 h 00 et y ont passé plus de 20 mn.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après avoir perturbé la circulation pendant près d’une vingtaine de minutes, les manifestants ont été dispersés par la police. Ils exigeaient, entre autres, la libération d’André Okombi Salissa, Jean Marie Michel Mokoko et Paulin Makaya. On pouvait également entendre de leurs voix « Payez les retraités ».

Du côté des autorités, l’on estime qu’elles n’ont pas été informées de cette démarche.

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
Claudine MunariCongoopposition congolaise

Related Articles

RDC : l’opposant Etienne Tshisekedi est décédé à 84 ans à Bruxelles où il était hospitalisé

Étienne Tshisekedi, mort mercredi à Bruxelles à l’âge de 84 ans, a marqué de son empreinte la vie politique de

Retour de Tshisekedi à Kinshasa : Brazzaville retient son souffle

L’effervescence politique qui règne en République démocratique du Congo, marquée par le retour au bercail d’Etienne Tshisekedi risque de faire

Congo-Brazzaville: où en est l’opposition, quatre mois après les élections?

Ce 15 août marque la fête nationale au Congo. Les autorités espèrent faire de ce rendez-vous un symbole d’unité nationale.

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils