Congo: une marche à Brazzaville pour le retrait du Congo de la Cour pénale internationale

une marche à Brazzaville pour le retrait du Congo de la Cour pénale internationale

Le Front patriotique (FP, parti proche de la majorité) et le Mouvement de Réveil 2020 (MR2020, association politique, proche de la majorité) ont organisé jeudi après-midi à Brazzaville, une « marche citoyenne » pour demander le retrait du Congo de la Cour pénale internationale (CPI).

« Front Patriotique : nous demandons le retrait immédiat du Congo de la Cour pénale internationale » ; « Front Patriotique et Mouvement Réveil 2020 pensent que : CPI = Justice à géométrie variable. Notre souveraineté n’est pas à tronquer », pouvait-on lire sur deux banderoles tenues par les marcheurs, près de 300 au total, en majorité des jeunes, partis du siège du ministère congolais des Affaires étrangères, à celui de la Justice, situé à environ 4 km.

A la tête des marcheurs, la présidente du Front Patriotique (FP), Destinée Hermela Doukaga, et le président du MR2020, Marc Nsondé alias Lumumba. Tout au long de la marche, les jeunes ont scandé, en langue locale lingala, des slogans hostiles à la CPI, « non à la CPI », « nous ne voulons pas de la CPI, advienne que pourra ».

A l’issue de la marche, Hermela Doukaga a remis au ministre congolais de la Justice, Pierre Mabiala, un plaidoyer dans lequel les jeunes dénoncent les « pratiques injustes de la CPI qui s’acharne sur les Etats africains et leurs responsables ».

Prenant acte de ce plaidoyer, le ministre Mabiala a salué la « démarche » des jeunes et déclaré que le document sera transmis à la « hiérarchie du gouvernement, pour amorcer un examen technique ».

Le Burundi, l’Afrique du Sud et la Gambie avaient exprimé leur intention de se retirer de la CPI.

Avec Xinhua

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongoCour pénale internationaleCPI

Related Articles

Congo : le Général Norbert Dabira en garde à vue à la DGST

La rumeur a circulé depuis la fin de matinée à Brazzaville. Un général proche du pouvoir serait entendu par les

Congo : Le pouvoir lâche du lest et libère des activistes de Ras-le-Bol

Ils avaient été brutalement interpellés le 9 mai dernier par des hommes en treillis circulant à bord de véhicules banalisés

Congo: Plus de 60 milliards FCFA pour améliorer les services de santé maternelle

Le ministre de la Santé, François Ibovi, a lancé, le 17 février à Brazzaville, en collaboration avec les partenaires internationaux,

6 comments

Write a comment
  1. omar
    omar 5 novembre, 2016, 02:19

    Merci au peuple congolais,tous les pays africains doivent faire leurs retrait au CPI.pour créer notre CPI en Afrique

    Reply this comment
  2. Mbongbale
    Mbongbale 5 novembre, 2016, 04:58

    Quittons tous et vite cette justice de merde.On nous traite pour moins que rien.

    Reply this comment
  3. GREGOIRE
    GREGOIRE 6 novembre, 2017, 17:11

    IL FALLAIT QUE TOUTE L’AFRIQUE SE REVEILLE

    Reply this comment
  4. NIYOYANDEMYE
    NIYOYANDEMYE 6 novembre, 2017, 18:15

    La CPI OU ICC selon le locuteur!comment se focalise-t-elle sur l,AFRIQUE seulement tant qu,ailleur,Europe,Asie,Usa,les crimes inhumains s,observent,mon Pays;le BURUNDI avait depuis longtemps denoncer cette cour.il est grand jours aux AFRIQUAINS de dire a cette cour:BYE BYE!les nouvelles generations prendront en main le destin de l,AFRIQUE,nous celebrerons l,#AFRICA RAISING DAY!Amen

    Reply this comment
  5. Evariste MANIRABONA
    Evariste MANIRABONA 6 novembre, 2017, 19:24

    CPI = une cour pour piétiner la souveraineté des pays africains par les colons. Que l’Afrique ne dépende plus des colons, crée sa cour et dire adieux à la CPI.

    Reply this comment
  6. Kirimwabagabo
    Kirimwabagabo 6 novembre, 2017, 19:51

    Courage chers confrères. C’était le 19/10/2016 le Président Burundais a signé le retrait du Burundi de cette CPI tronquée, le 27/10/2016 la demande a été déposé au siège de la CPI, notre pays a subi toute sorte d’injustice et mensonges durant toute l’année requise pour être déclaré définitivement membre de la CPI mais nous avons résisté à tous ces pressions pour préserver notre souveraineté. Donc, courage. c’est dur mais c’est possible. Stand for your sovereignity. Yes you can. Viva Afrika

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils