Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
post
Filtrer par catégorie
À la une
Afrique
Angola
Art & Culture
Brazzaville
Cameroun
Can 2015
Can 2017
Centrafrique
Congo
Économie
Gabon
International
Les régions
Les voisins
Pointe Noire
Politique
RD Congo
Sport

Congo: une marche à Brazzaville pour le retrait du Congo de la Cour pénale internationale

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

[GARD align=”center”]

une marche à Brazzaville pour le retrait du Congo de la Cour pénale internationale

Le Front patriotique (FP, parti proche de la majorité) et le Mouvement de Réveil 2020 (MR2020, association politique, proche de la majorité) ont organisé jeudi après-midi à Brazzaville, une “marche citoyenne” pour demander le retrait du Congo de la Cour pénale internationale (CPI).

“Front Patriotique : nous demandons le retrait immédiat du Congo de la Cour pénale internationale” ; “Front Patriotique et Mouvement Réveil 2020 pensent que : CPI = Justice à géométrie variable. Notre souveraineté n’est pas à tronquer”, pouvait-on lire sur deux banderoles tenues par les marcheurs, près de 300 au total, en majorité des jeunes, partis du siège du ministère congolais des Affaires étrangères, à celui de la Justice, situé à environ 4 km.

[GARD align=”center”]

A la tête des marcheurs, la présidente du Front Patriotique (FP), Destinée Hermela Doukaga, et le président du MR2020, Marc Nsondé alias Lumumba. Tout au long de la marche, les jeunes ont scandé, en langue locale lingala, des slogans hostiles à la CPI, “non à la CPI”, “nous ne voulons pas de la CPI, advienne que pourra”.

A l’issue de la marche, Hermela Doukaga a remis au ministre congolais de la Justice, Pierre Mabiala, un plaidoyer dans lequel les jeunes dénoncent les “pratiques injustes de la CPI qui s’acharne sur les Etats africains et leurs responsables”.

Prenant acte de ce plaidoyer, le ministre Mabiala a salué la “démarche” des jeunes et déclaré que le document sera transmis à la “hiérarchie du gouvernement, pour amorcer un examen technique”.

Le Burundi, l’Afrique du Sud et la Gambie avaient exprimé leur intention de se retirer de la CPI.

Avec Xinhua

[GARD align=”center”]

Laissez un commentaire