Congo : une conférence de presse des avocats d’André Okombi Salissa violemment réprimée

André Okombi Salissa

André Okombi Salissa

Le 30 novembre à Brazzaville, quelques heures seulement après l’ouverture officielle du procès contre l’opposant André Okombi Salissa, son avocat, Me Yvon Éric Ibouanga, avait prévu de donner, dans l’après-midi, une conférence de presse dans la salle de conférence du journal épiscopal La Semaine Africaine, pour édifier l’opinion sur cette affaire.

Peu avant 16 h, l’heure à laquelle devait démarrer cet échange avec la presse, des gens en civil, certainement des agents de la Force de l’ordre, ont fait irruption dans la cour et se sont mis à bastonner les personnes présentes sur les lieux sans distinction.

Tout à coup, une panique a gagné le milieu, causant ainsi la débandade. Quelques journalistes invités à couvrir cette communication ont été pris à partie et dépouillés de leurs téléphones portables et autres matériels de travail.  « Alors que je venais pour couvrir une conférence de presse des avocats d’Okombi à la Semaine africaine, j’ai été accueilli par des coups de poing des agents de l’ordre en civil. Agressé, j’ai perdu mon matériel de travail et mon téléphone », a témoigné l’un d’eux.

Rappelons que l’ancien ministre André Okombi Salissa a été arrêté le 10 janvier dernier, à Brazzaville. Il est accusé d’atteinte à la sûreté de l’Etat, de détention illégale d’armes et munitions de guerre et de détournement des deniers publics.

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
André Okombi SalissaCongo

Related Articles

Alain Akouala, ministre congolais: «Il faut laisser les Congolais décider du sort de leur pays»

Dans une  interview accordée au magazine «Notre Afrik» et publiée dans son édition n°54 du mois d’avril 2015, le ministre

Guy Nestor Itoua, nouvel ambassadeur du Congo au Rwanda

Le nouvel ambassadeur congolais au Rwanda, Guy Nestor Itoua, a présenté ses lettres de créance au président rwandais Paul Kagamé.

Brazzaville – Université Marien Ngouabi : les travailleurs en grève depuis le 14 décembre

Une seule revendication justifie cette énième grève des agents évoluant à l’unique établissement public d’enseignement supérieur du Congo : le non-paiement

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils