Congo : Un spectaculaire accident au péage de Kintélé fait 17 blessés

Le camion accidenté en train d'être déchargé, le 13 avril/Photo Adiac

Le camion accidenté en train d’être déchargé, le 13 avril/Photo Adiac

Dix-sept (17) blessés dont quelques-uns sont dans un état très critique, c’est le bilan de l’accident de la circulation qui est survenu ce vendredi matin au niveau du poste de péage de Kintélé.

Un véhicule de marque Renault, immatriculé 895 J 12, chargé de denrées alimentaires, serait en défaillance technique.

Selon des témoins, les freins du véhicule ont lâché peu avant le village Lifoula. Arrivé à Kintélé aux environs de 6 h, le chauffeur, ne parvenant plus à maîtriser son volant, a dérapé et rasé au passage tous les abris érigés au niveau du péage avant de faire deux fois tonneau à l’arrêt de bus situé devant un petit marché de fortune se trouvant à 50 m du poste de péage.

Les victimes sont en majorité les passagers qui étaient à bord mais aussi quelques paisibles citoyens qui attendaient leurs bus. Elles ont été toutes admises en urgence à l’hôpital de référence de Talangaï.

Aucun décès n’a été enregistré.

Les mesures de sécurité et de précaution sur la route sont encore et toujours en vigueur.

Avec Germaine MAPANGA

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
accidentblessésCongoKintélépéage

Related Articles

Congo: Justin Koumba  » le débat sur le changement de la constitution devient incontournable. »

À l’occasion de la clôture de la troisième session extraordinaire de l’Assemblée nationale, le 27 décembre, Justin Koumba a rappelé aux députés

Congo : ECAir reprend les vols à destination de Pointe-Noire

La compagnie aérienne nationale de la République du Congo, ECAir, Equatorial Congo Airlines renoue avec ses vols domestiques entre Brazzaville

Congo : Un chasseur congolais tué par balles par des éléments de la Garde-frontière angolaise

«Si c’était à refaire, je sais qu’il y retournerait, car la chasse était son seul et unique métier », nous

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils