Congo : Un recensement général de la population prévu fin 2019

Vue du centre-ville de Brazzaville. Wikimedi

Vue du centre-ville de Brazzaville. Wikimedi

Pour mener à bien l’opération sur l’étendue du territoire national puis disposer d’un instrument de prise décision dans les meilleurs délais, l’accompagnement de tous les partenaires au développement du pays est attendu.

La ministre du Plan, de la statistique et de l’intégration régionale, Olga Ingrid Ebouka-Babackas, a lancé un appel aux partenaires lors de la session inaugurale de la commission nationale du cinquième Recensement général de la population et de l’habitation (RGPH), le 29 janvier, à Brazzaville.

« A l’inverse des quatre opérations précédentes financées sur fonds publics majoritairement, la réalisation de ce 5e RGPH, qui intervient dans un contexte économique difficile, nécessite un appui substantiel et multiforme des partenaires bilatéraux et multilatéraux au développement », a-t-elle déclaré. Ajoutant « qu’au-delà d’un simple dénombrement, le recensement est un important instrument de connaissance de la société. Car, il répondra aux besoins en informations chiffrées pour mesurer notamment les progrès réalisés dans l’amélioration de la qualité de vie de nos citoyens ».

L’évaluation de l’opérationnalisation de l’agenda 2063 de l’Union africaine et de l’atteinte des objectifs du développement durable au Congo trouveront dans ce RGPH des réponses précises et objectives. Cette opération fournira également une gamme d’indicateurs multisectoriels recherchés par les décideurs, les partenaires au développement, les chercheurs et autres utilisateurs pour des besoins spécifiques.

Le processus a commencé depuis 2015 avec l’évaluation du 4e RGPH, grâce à l’appui de la Banque mondiale et du Fonds des Nations unies pour la population qui ont fait venir deux experts.

Le démarrage effectif étant prévu pour le dernier trimestre de cette année, l’équipe technique a déjà réalisé, entre autres, des missions d’échange d’expériences au Sénégal, à Dakar. Elle a recouru aux experts internationaux dont un conseiller technique principal, un expert en collecte de données assistées par ordinateur, un expert en système d’information géographique, etc. Grâce aux dix-sept véhicules, sept moteurs hors-bord et du matériel informatique, cette équipe a pu réaliser le dénombrement et la cartographie pilote ainsi que les cartes scolaire et sanitaire de la sous-préfecture de Mbomo, dans le département de la Cuvette ouest.

Avec un budget de plus de neuf milliards de FCFA, ce recensement général a pour objectif de produire et diffuser des données démographiques et socioéconomiques actualisées, pertinentes et fiables, pour contribuer efficacement à l’élaboration, au suivi et à l’évaluation des politiques, programmes et projets de développement dans les douze départements du pays.

En dehors des partenaires déjà impliqués, cette opération bénéficie aussi de l’appui du projet de renforcement de capacités en statistiques à travers l’Institut national de la statistique.

Lopelle Mboussa Gassia

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
Congorecensement

Related Articles

Sommet du Fonds bleu : plusieurs chefs d’État à Brazzavile ce samedi

Les quelque 20 chefs d’Etat et de gouvernement, dont le roi Mohammed VI, qui doivent prendre part au premier sommet

L’image du Congo encore dans la farine, le gouvernement sort l’artillerie lourde

Parce qu’il n’acceptera que personne ternisse davantage l’image du pays, le ministre congolais de la Communication, Porte-parole du gouvernement, Thierry

Présidentielle au Congo: les Congolais invités à une campagne électorale sans violence

Le ministre congolais de la Décentralisation et de l’Administration du territoire,, a appelé ses compatriotes à user de leurs droits

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils