Congo : Troisième jour de grève à la MUCODEC

©DR

Monsieur Dieudonné Ndinga Moukala DG de la MUCODEC nargue toutes les autorités de la République au nom de son appartenance à une loge maçonnique.

L’écrasante majorité des agents et cadres de la MUCODEC, qui sont en grève depuis trois jours, ont formulé, depuis hier, de nouvelles exigences. En effet, Outre le départ de Monsieur Dieudonné Ndinga Moukala, les travailleurs de la MUCODEC exigent aussi le départ du Président Fédéral de la MIUCODEC, qui est son complice dans le traitement méprisant des agents et cadres de cette structure.

Il y aussi l’exigence de la réintégration d’un cadre de la MUCODEC qui est aussi syndicaliste. Ce dernier a été licencié, par Monsieur Dieudonné Ndinga Moukale, au mépris des prescriptions du Code du travail, qu’il a bafouées de manière flagrante. Il n’a pas du tout respecté la procédure que prévoit ce Code au sujet du licenciement des travailleurs protégés que sont les syndicalistes. Le tort de ce syndicaliste, c’est simplement d’avoir fait remonter au DG les revendications des agents. Cela n’a pas plu à ce DG autoritaire et intolérant, qui a réagi en licencient ce syndicaliste alors qu’il n’avait fait que jouer son rôle. Cela fait déjà un mois que ce syndicaliste a été licencié illégalement par le DG de la MUCODEC. La Commission des litiges saisie avait recommandé au DG de réintégrer ce syndicaliste, en s’appuyant sur le Code du travail qui prévoit que tout licenciement abusif donne droit à réintégration du travailleur qui en est victime.

Monsieur Dieudonné Ndinga Moukaa, imbu de lui-même, avait refusé catégoriquement de réintégrer ce syndicaliste. Il avait d’ailleurs dit qu’il préférerait lui payer des droits, même s’ils coûtent un milliards de F CFA, que de le réintégrer. C’est la preuve que ce DG a des rancunes envers certains agents de la MUCODEC. Ce qui n’est pas digne d’un homme de son rang. Le syndicaliste n’a commis aucune faute pouvant justifier son licenciement sans respect des recommandations de la Commission des litiges et des dispositions du Code du travail. Les travailleurs de la MUICODEC n’ont donc pas tort d’exiger le départ de ce DG rancunier et tribal, qui menace déjà de licencier les agents et cadres d’autres départements et ethnies après la grève.

Il est d’autant plus tribal qu’il s’est permis de jouer sur la fibre départementale, ethnique et tribale pour diviser les agents de la MUCODEC. En effet, Monsieur Dieudonné Ndinga Moukala a réussi, en jouant sur cette fibre, à convaincre une infime minorité des agents de la Direction générale de la MUCODEC, qui appartiennent aux départements du Niari, de la Bouenza et de la Lékoumou, de continuer à travailler alors que l’écrasante majorité des agents de la MUCODEC, à travers le territoire national, sont en grève. C’est totalement irresponsable de la part d’un DG de recourir à la tribu et à l’ethnie pour diviser les travailleurs. C’est même dangereux. Tous les travailleurs de la MUCODEC appartenant à d’autres départements que les trois susmentionnés se sentent aujourd’hui menacés, dans leur emploi, tant que ce DG malveillant restera à son poste. Ce qu’ils n’accepteront pour rien au monde.

Au moment où ce texte est posté, des négociations se dérouleraient à la Primature. Mais avec un DG décidé à ne pas augmenter les salaires des agents de la MUCODEC et de quitter son poste, on peut prédire un échec de ces négociations. L’impasse risque de perdurer à la MUCODEC avec toutes les conséquences qu’on peut aisément imaginer. L’entêtement de ce DG discrédité et sans considération auprès de ses agents est même un manque de respect envers les sociétaires qui, depuis trois jours, ne savent plus quoi faire. Que serait LA MUDODEC sans l’épargne des sociétaires ? Monsieur Dieudonné Ndinga Moukala veut-il que les sociétaires n’aient plus confiance en la MUCODEC et commence à retirer leur épargne et provoquer la disparition de la MUCODEC ?

Ce spectacle désolant dont il est l’auteur terni sérieusement l’image de la MUCODEC.

Mais qui est donc derrière Monsieur Dieudonné Ndinga Moukala ?
Au Congo, personne ne peut prendre le risque de narguer certaines autorités politiques s’il n’a pas des appuis au sommet de l’Etat. Monsieur Dieudonné Ndinga Moukala sait sur qui il compte. D’après certaines sources bien informées, en rapports avec les agents, ce Monsieur se serait targué d’être dans la grande loge de Brazzaville, qui a pour chef le Président de la République, pour faire comprendre aux grévistes qu’il ne lui arrivera rien et qu’il restera à son poste malgré leur défiance envers lui.

L’appartenance à une loge maçonnique ne doit pas devenir un bouclier protégeant contre les pires abus commis dans l’exercice de ses fonctions par un DG de la MUCODEC dont la gestion est pour le moins approximative et hasardeuse.

Dans plusieurs de ses discours, le Président de la République a toujours rappelé aux congolais que nul n’est au-dessus de la loi et que nul n’est censé ignorer la loi. Pourquoi alors la DG de la MUCODEC ignore-t-il la loi et se comporte-t-il comme s’il est au-dessus la loi ?

N’est-ce pas parce qu’il y a la complaisance de certaines hautes autorités de l’Etat, qui se laissent facilement corrompre, en dépit de cette mauvaise plaisanterie qu’est la lutte contre la corruption et les antivaleurs dont on nous rebat les oreilles à longueur de journée.

Messieurs le Président de la République, le ministre du travail et de la sécurité sociale et le ministre des finances prenez vos responsabilités, en faisant partir Monsieur Dieudonné Ndinga Moukala et le Président Fédéral de la MUCODEC tout en ordonnant la réintégration du syndicaliste licencié abusivement et l’augmentation des salaires des agents.

Ce n’est que de cette manière qu’on mettra un terme à cette grève qui commence à sérieusement inquiéter les sociétaires et les entreprises.

Patrick Eric Mampouya

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongogrèveMUCODEC

Related Articles

Les bailleurs de fonds invités à se presser afin d’aider les déplacés du Pool au Congo

Le gouvernement congolais, par la voix du ministre des Affaires sociales, de l’Action humanitaire et de la Solidarité, Antoinette Dinga

Le Congo-Brazzaville finit les éliminatoires de la CAN 2017 sur une meilleure note

Les bissau-guinéens ont perdu, 1-0, lors de leur déplacement au Stade Municipal de Kintélé à Brazzaville face au Congo. La

Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 17 avril 2019

Le Conseil des ministres s’est réuni ce mercredi 17 avril 2019, au Palais du peuple, sous la très haute autorité

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils