Congo -Trafic des fréquences : Thierry Lézin Moungalla se dit victime d’une « campagne de calomnie »

Congo -Trafic des fréquences  : Thierry Lézin Moungalla se dit victime d’une « campagne de calomnie »

Le ministre des Postes et télécommunications, Thierry Lézin Moungalla.

Le ministre des Postes et télécommunications, Thierry Lézin Moungalla.

Quelques journaux et sites web auraient accusé le ministre des Postes et télécommunications d’entretenir un réseau mafieux de trafic de fréquences électroniques. Des accusations qui ont décidé le cabinet du ministre à réagir à travers une mise au point, le 5 mai à Brazzaville.

Dans cette déclaration délivrée par son attaché de presse, Igor Cameron, le cabinet du ministre des Postes et télécommunications, précise trois choses. «Le ministre informe les Congolaises et Congolais que la notion de «trafic de fréquences» complaisamment rapportée, est techniquement absurde et juridiquement inexistante dans la nomenclature des fraudes aux télécommunications, tant au Congo, comme à travers le monde (Cf. titre XV de la loi 9-2009 du 25 novembre 2009 sur les communications électroniques)», rapporte le communiqué.

Le cabinet dément aussi que les informations qui déclarent le ministre Thierry Moungalla propriétaire ou locataire d’une villa qui située au quartier Cathédrale, au centre-ville, où on aurait découvert des équipements techniques frauduleux qui permettent au « réseau maffieux » d’opérer, comme l’ont écrit ces journaux.

Pour Igor Cameron, cette campagne malveillante à l’égard du ministre n’a pour objectif réel que de le« décrédibiliser dans sa position d’homme d’État afin de le disqualifier dans le combat qu’il mène sans relâche, aux côtés d’autres compatriotes, pour soutenir la modernisation des institutions et pour l’avènement d’une nouvelle République. »

————————————————————————————————————–

MINISTÈRE DES POSTES RÉPUBLIQUE DU CONGO
ET TÉLÉCOMMUNICATIONS Unité * Travail * Progrès
———– ———-
CABINET
————
N°_____________/MPT/CAB-15

COMMUNIQUE DE PRESSE

Monsieur Thierry Lézin MOUNGALLA, Ministre des Postes et Télécommunications, constate avec regret qu’une campagne de presse aux accents calomniateurs, est menée contre lui depuis quelques jours, tant dans quelques journaux de la presse nationale que sur les réseaux sociaux et internet, campagne qui tend à le mêler à une prétendue affaire dite de « trafic de fréquences ».

Aussi, et compte tenu du caractère mensonger des imputations développées ici et là, qui tendent à mettre en cause son honneur et sa probité, le Ministre Thierry Lézin MOUNGALLA estime nécessaire, par le présent communiqué, d’éclairer l’opinion nationale.

A cet effet, il constate :

– Premièrement, que sa présence à la tête du département ministériel qu’il anime depuis plus de sept années et demie est, outre le témoignage de la confiance que le Président de la République a bien voulu porter sur sa personne, la certitude d’une expérience significative acquise par lui en matière de télécommunications.

– Deuxièmement, que c’est fort de cette expérience significative des matières relevant de son domaine de compétence ministérielle qu’il informe les Congolaises et Congolais que la notion de « trafic de fréquences » complaisamment rapportée, est techniquement absurde et juridiquement inexistante dans la nomenclature des fraudes aux télécommunications, et ce au Congo comme à travers le monde (cf. Titre XV de la loi 9-2009 du 25 novembre 2009 sur les communications électroniques).

– Troisièmement, il note que l’on ne peut commettre ou participer à la commission d’un délit techniquement impossible et juridiquement inexistant…

– Quatrièmement, le Ministre MOUNGALLA relève qu’une certaine presse essentiellement malveillante, précise que des équipements frauduleux auraient été trouvés dans une villa lui appartenant, villa qui serait située au Quartier CATHEDRALE, au centre ville de Brazzaville. A cet égard, il informe l’opinion nationale qu’il s’agit là encore d’un mensonge absolu, puisqu’il n’est ni propriétaire ni locataire d’une quelconque villa dans ledit quartier.

Face à ce torrent de boue tendant à le mettre en cause, le Ministre Thierry Lézin MOUNGALLA ne peut que constater que cette campagne de presse ignoble ne se développe que dans des journaux classés comme d’opposition radicale, ou à partir de sites internet tenus par des activistes menant un combat acharné contre le changement de la Constitution.

Il informe ainsi l’opinion nationale que cette campagne malveillante a pour objectif réel, par l’accumulation d’accusations invraisemblables et de faits mensongers, de le décrédibiliser dans sa position d’homme d’Etat et de le disqualifier dans le combat qu’il mène par ailleurs et sans relâche, aux côtés de nombreux compatriotes, en vue de la modernisation de nos institutions et pour l’avènement d’une Nouvelle République.

Il indique enfin que, fort de ces éléments, il entend poursuivre avec sérénité la tâche pour laquelle le Président de la République l’honore jusqu’ici de sa confiance, et précise qu’il ne déviera pas d’une ligne du combat politique mené pour l’avènement d’un Congo débarrassé des scories du passé et prêt pour l’émergence.

Fait à Brazzaville, le 05 Juin 2015

Le Cabinet du Ministre des Postes et Télécommunications

(Avec Adiac-Congo)


Tags assigned to this article:
CongoThierry Lézin Moungalla

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils