home Congo, Économie Congo – Téléphonie mobile : les opérateurs sommés d’améliorer leurs reseaux sous peine de sanctions

Congo – Téléphonie mobile : les opérateurs sommés d’améliorer leurs reseaux sous peine de sanctions

Le ministre des Postes et télécommunications, Léon Juste Ibombo, a appelé mardi dans une déclaration, les opérateurs de téléphonie mobile à respecter leur obligation dans la qualité des communications téléphoniques voix et data, faute de quoi le gouvernement prendra de nouvelles sanctions, conformément à la loi.

La déclaration du ministre de tutelle est justifiée par les plaintes multiples des usagers de la téléphonie mobile ces derniers temps. Des désagrements qui s’accompagnent de perturbations de communications, de ponction arbitraire de crédit et de mauvause qualité de l’Internet avec des coupures intempestives.

Une situation qui, selon le ministre, est certainement due à la mauvaise qualité des services offerts par les opérateurs de téléphonie mobile.

« Le gouvernement de la République, à travers le ministère des Postes et télécommunications, qui ne peut rester insensible face aux multiples plaintes de ses populations, ne saurait tolérer ce désagrément manifeste  », a affirmé Léon Juste Ibombo.

Le ministre a rappelé aux opérateurs leurs obligations consignées dans l’article 27 de la loi n°9-2009 du 25 novembre portant règlementation des communications électroniques. « l’établissement et l’exploitation des réseaux et la fourniture au public de services de communications électroniques ouverts au public sont soumis au respect des règles portant sur les conditions de permanence, de qualité et de disponibilité du réseau et du service », précise l’article.

Partant de cet engagement rappelé et noté dans le cahier de charges faisant partie intégrante des licences d’exploitation délivrées aux opérateurs, Léon Juste Ibombo a rappelé que « la qualité des services n’est pas une option, mais plutôt une obligation ».

Pour lui, si les choses ne s’améliorent pas, le gouvernement ne transigera pas sur les prescriptions du président de la République dont la mission confiée au secteur des télécommunications est de permettre l’accès du public aux différents services de communications électroniques de qualité à des prix abordables sur toute l’étendue du territoire national.

Léon Juste Ibombo a saisi l’opportunité pour avertir l’Agence de régulation des postes et des communications électroniques (Arpce), d’alerter l’ensemble des opérateurs de téléphonie mobile d’améliorer, dans les plus brefs delais, la qualité des services offerts aux usagers. Si ce n’est pas fait dans les jours qui suivent, des sanctions prévues aux articles 171 et 172 de la loi n°9-2009 seront imposées.

En 2014 et 2015, pour les mêmes causes, les opérateurs de téléphonie mobile, notamment MTN et Airtel Congo s’etaient vus infliger des sanctions administratives conformément aux dispositions de la loi. Leurs licences d’exploitation 2G et 3G ont été réduites d’une année. Une décision qui, en chiffre, représentait 120 milliards FCFA de perte pour Airtel  et 100 milliards FCFA pour MTN. 

En 2014, ces sociétés avaient été interpellées par le régulateur pour mauvaise qualité des services. Dans leur défense, Airtel et MTN justifiaient la mauvaise qualité du réseau par la transition de la 2G à la 3G. La situation ayant perduré, elles ont dû, chacune, payer 1% de leur chiffre d’affaires en guise d’amende.

Quentin Loubou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils