home Brazzaville, Congo Congo : Sassou N’Guesso inaugure des amphithéâtres modernes de l’université Marien Ngouabi

Congo : Sassou N’Guesso inaugure des amphithéâtres modernes de l’université Marien Ngouabi

Denis Sassou N’Guesso inaugure des amphithéâtres modernes de l’université Marien Ngouabi
Denis Sassou N’Guesso inaugure des amphithéâtres modernes de l’université Marien Ngouabi

Le président de la République Denis Sassou N’Guesso a procédé ce 20 février à Brazzaville, à la mise en service de deux amphithéâtres modernes de l’université Marien Ngouabi. D’une capacité de 1600 places assises chacun, ces amphithéâtres sont dédiés à la faculté de droit et à celle des sciences économiques. Ils viennent ainsi soulager les peines des étudiants qui prenaient parfois cours dans des conditions difficiles.

Les deux édifices ont valu à l’Etat congolais la bagatelle de 15.380.520.000 francs CFA. Ils ont été construits par la société chinoise CEEDI sous le contrôle technique de SOCOTEC Bassin du Congo. Le chantier a réuni les énergies de quelque 150 ressortissants congolais et chinois.

Le ministre en chargé de l’aménagement du territoire et de la délégation générale aux grands travaux Jean Jacques Bouya a estimé qu’il était temps de reconfigurer l’université Marien Ngouabi, au regard de l’afflux annuel des admis au baccalauréat.

«Ces amphithéâtres s’inscrivent dans une vision globale. Celle de faire de notre ville capitale l’épicentre de l’enseignement supérieur en zone CEMAC (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale). Parce que l’enjeu de la formation est devenu tellement planétaire que les ouvrages à construire doivent tenir compte des évolutions démographiques, des exigences pédagogiques des temps présents et futurs», a-t-il renchéri.

Erigés sur l’espace situé entre le siège du rectorat et les bâtiments de l’Ecole normale supérieure (ENS), ces deux amphithéâtres occupent chacun une superficie de 3130m2 et comportent au rez-de-chaussée un hall d’entrée, deux salles polyvalentes, une grande salle de cours à gradins de 1600 places, des salles de stockages, des blocs sanitaires.

Le niveau supérieur est constitué des salles de contrôle du bâtiment par vidéo surveillance et de contrôle de son, un plancher haut de circulation recevant les équipements de la centrale de climatisation. A l’extérieur des deux amphithéâtres, il y a des locaux techniques, postes de transformation électrique, locaux de pompage d’eau pour la lutte contre les incendies, des bâches à eau, des espaces verts et d’autres conforts.

Le ministre de l’enseignement supérieur le Pr. Georges Marius Moyen a rappelé qu’il n’y a pas de développement sans un système d’enseignement supérieur et de recherche performant et compétitif. «L’existence de ces deux bâtiments améliorera considérablement les conditions de réalisation et de réception de l’acte pédagogique», a-t-il dit.

S’adressant aux personnels enseignants et non enseignants de l’université Marien Ngouabi, M. Moyen a signifié : «c’est donc à vous de faire valoir vos capacités d’agents potentiels ou réels du progrès en prodiguant à ces bâtiments les soins constants qu’ils exigent. Au demeurant, c’est même une affaire du bon sens».

Il sied de signaler qu’hormis ces deux amphithéâtres, le gouvernement est en train de construire trois autres bâtiments de trois niveaux dans la concession du rectorat qui seront consacrés aux salles de classe. Ces ouvrages comprennent 48 salles de cours, 30 bureaux, 4 salles de réunion et des blocs sanitaires.

© Congo-Site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils