home Congo Congo – Santé : le professeur Zhou et Daniel Kaya-Kaya entre les mains de la Gendarmerie

Congo – Santé : le professeur Zhou et Daniel Kaya-Kaya entre les mains de la Gendarmerie

Lors du lancement de l’opération de fermeture des centres médicaux illégaux, le 13 du mois en cours, la structure sanitaire du professeur Zhou a été une des cibles parce que ne répondant pas aux normes d’exercice des métiers de la médecine au Congo. Un délai de 72 heures lui avait été accordé afin de se conformer à la décision de l’Etat. Malheureusement quelques jours après, les services de contrôle s’y sont retournés et l’ont trouvé en train d’exercer librement comme si de rien n’était. Ainsi, il a été arrêté avec Daniel Kaya-Kaya le promoteur de la clinique. « Nous sommes dans une approche de rupture. Et il n’est pas normal que ces individus qui n’ont aucun diplôme de santé s’érigent en promoteurs de services de santé et recrutent des étrangers qui ne sont pas médecins et n’ont pas d’autorisation d’exercer au Congo. C’est le cas de monsieur Kaya-Kaya qui se fait prévaloir de membre de comité central d’un parti ; d’ancien maire de Nkayi et qui, depuis des années, a fait venir des étrangers qui ne sont pas médecins et qui se livrent à des actes spécialisés d’urologie dans une clinique appelée Professeur Zhou, où chaque acte est payé à 1 million de FCFA », a expliqué l’inspecteur général de la santé, le professeur Richard Bileckot.

Pour ce dernier, le fait que le nommé professeur Zhou ait continué à exercer en bravant la décision de l’Etat parce que protégé par Daniel Kaya-Kaya est une preuve d’indiscipline notoire. « Monsieur Kaya-Kaya, qui fait intervenir des hommes prétendument haut placés, s’est permis d’arracher la notification et la décision de fermeture et refuse d’obtempérer », a expliqué l’inspecteur de la Santé, soulignant qu’il y a, selon lui, une mise en danger de la santé d’autrui. Pour lutter contre les antivaleurs, a-t-il, poursuivi, il faut convertir ceux qui résistent et punir conformément à la loi ceux qui ne veulent pas se conformer. Ainsi, le professeur Zhou et son mentor Daniel Kaya-Kaya sont à la disposition des services de la gendarmerie qui font parties de la plate-forme de la commission de contrôle de l’Etat sur le dossier de la fermeture des centres médicaux illégaux sur toute l’étendue du territoire national. Après audition, ils sont présentés au procureur de la République.

Rominique Nerplat Makaya

2 thoughts on “Congo – Santé : le professeur Zhou et Daniel Kaya-Kaya entre les mains de la Gendarmerie

  1. Le Congo est un pays a aseptiser totalement en commençant par virer du perchoir le premier faineant et incompetent du Congo Mr Sassou,sa famille et ses amis.C’est ce groupuscule d’irresponsables qui inondent le Congo des criminels du monde entier et freinent le progress au Congo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils