Congo : Pour Thierry Moungalla, l’Eglise sort de son rôle en envoyant un message qu’il qualifie de « politique »

Thierry Moungalla

Le ministre de la Communication et des médias, Thierry Moungalla

Dans le texte paru jeudi dernier l’Eglise catholique se disait très inquiète de la situation socio-économique du pays. Reprochant à la Constitution de 2015 d’être à « l’origine du mal congolais », les évêques suggéraient l’organisation d’un dialogue politique pour aboutir à un « modèle politique et institutionnel consensuel ». Pour Thierry Moungalla, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, l’Eglise sort de son rôle en envoyant un message qu’il qualifie de « politique ».

« Je ne sais pas en quoi l’adoption d’une nouvelle Constitution par le peuple le 25 octobre 2015 a un rapport avec la crise socio-économique que nous vivons. Je voudrais qu’on fasse le lien. Est-ce qu’avec l’ancienne Constitution, celle de 2002, on aurait pu enrayer la chute brutale des prix du baril de pétrole? Je m’interroge sur la cohérence des évêques à ce sujet. Deuxièmement, je ne vois pas en quoi, l’organisation d’un dialogue politique alors que les institutions fonctionnent normalement, que le gouvernement est à la tâche, que le président de la République préside, je ne vois pas l’objet contenu et les finalités d’un éventuel dialogue qui serait organisé pour régler une situation qui n’est pas une situation d’ordre politique, mais une situation d’ordre socio-économique, je considère que l’Eglise catholique, comme l’ensemble des cultes dans notre pays, devraient plutôt faire que ce mauvais moment, douloureux pour la population, puisse passer avec le moins de dégâts sociaux possibles. Et je crois qu’elle sort de son rôle quand elle décide de se substituer à l’opposition pour envoyer un message politicien à l’opinion nationale et internationale. »

→ RELIRE: Congo-Brazzaville: les évêques prennent la plume contre les maux du pays

Par RFI

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongoéglisePolitiqueThierry Moungalla

Related Articles

Brazzaville: séances d’interpellation du gouvernement au sénat puis à l’assemblée nationale

Cinq membres du gouvernement (Florent Tsiba, Gilbert Ondongo, Bienvenu Okiemy, Thierry Lézin  Moungalla et Emilienne Raoul), sur dix attendus, étaient

Congo: l’Etat menace de sévir contre les «faux-monnayeurs» de documents judiciaires

Le ministre de la Justice, des droits humains et de la promotion des peuples autochtones, Pierre Mabiala,  a promis sanctionner tous

Réseau fibre optique : Brazzaville et Kinshasa bientôt interconnectées

Les deux villes ont signé le protocole d’accord d’exploitation le 28 avril à Brazzaville. Il permettra à la Société Congo

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils