Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
post
Filtrer par catégorie
À la une
Afrique
Angola
Art & Culture
Brazzaville
Cameroun
Can 2015
Can 2017
Centrafrique
Congo
Économie
Gabon
International
Les régions
Les voisins
Pointe Noire
Politique
RD Congo
Sport

Congo : Pour Thierry Moungalla, l’Eglise sort de son rôle en envoyant un message qu’il qualifie de « politique »

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

[GARD align=« center”]

Thierry Moungalla
Le ministre de la Communication et des médias, Thierry Moungalla

Dans le texte paru jeudi dernier l’Eglise catholique se disait très inquiète de la situation socio-économique du pays. Reprochant à la Constitution de 2015 d’être à « l’origine du mal congolais », les évêques suggéraient l’organisation d’un dialogue politique pour aboutir à un « modèle politique et institutionnel consensuel ». Pour Thierry Moungalla, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, l’Eglise sort de son rôle en envoyant un message qu’il qualifie de « politique ».

“Je ne sais pas en quoi l’adoption d’une nouvelle Constitution par le peuple le 25 octobre 2015 a un rapport avec la crise socio-économique que nous vivons. Je voudrais qu’on fasse le lien. Est-ce qu’avec l’ancienne Constitution, celle de 2002, on aurait pu enrayer la chute brutale des prix du baril de pétrole? Je m’interroge sur la cohérence des évêques à ce sujet. Deuxièmement, je ne vois pas en quoi, l’organisation d’un dialogue politique alors que les institutions fonctionnent normalement, que le gouvernement est à la tâche, que le président de la République préside, je ne vois pas l’objet contenu et les finalités d’un éventuel dialogue qui serait organisé pour régler une situation qui n’est pas une situation d’ordre politique, mais une situation d’ordre socio-économique, je considère que l’Eglise catholique, comme l’ensemble des cultes dans notre pays, devraient plutôt faire que ce mauvais moment, douloureux pour la population, puisse passer avec le moins de dégâts sociaux possibles. Et je crois qu’elle sort de son rôle quand elle décide de se substituer à l’opposition pour envoyer un message politicien à l’opinion nationale et internationale.”

→ RELIRE: Congo-Brazzaville: les évêques prennent la plume contre les maux du pays

Par RFI

[GARD align=« center”]

Laissez un commentaire