Congo – Pointe-Noire : la réalisation de la Zone économique spéciale se concrétise

Congo – Pointe-Noire : la réalisation de la Zone économique spéciale se concrétise

Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou, ministre des Affaires foncières et du Domaine public, et Alain Akouala Atipault, ministre des Zones économiques spéciales,  ont lancé officiellement le 25 janvier à Loango au siège de la préfecture du Kouilou les travaux de délimitation de la Zone économique spéciale de Pointe-Noire en présence des autorités des départements de la ville océane et du Kouilou.

Après le lancement du processus d’enquête préalable et parcellaire en décembre dernier, le lancement des travaux de délimitation de la Zone économique spéciale (ZES) de Pointe-Noire marque un tournant décisif dans la réalisation de ce projet cher au gouvernement de la République, un projet  qui mobilise aussi les partenaires du Congo tels que la Chine qui a envoyé récemment à Brazzaville son ministre des Affaires étrangères dans le cadre de la coopération entre les deux pays. Le projet de la ZES de Pointe-Noire a été l’un des sujets des échanges avec les autorités congolaises. «Le processus de délimitation et de bornage de la ZES qui aura une superficie de 30 km2 est un processus irréversible. C’est un projet transversal qui mobilise tout le gouvernement. Si nos partenaires chinois sont mobilisés pour ce projet; nous, Congolais, devons l’être davantage car nous sommes les principaux bénéficiaires », a dit Alain Akouala Atipault.

Après avoir rappelé la loi 11-2004 du 26 mars 2004 qui détermine les procédures à suivre, à savoir l’enquête préalable et parcellaire qui a pour objectif de déterminer les parcelles à exproprier mais surtout de rechercher les propriétaires et titulaires des droits réels ou immobiliers et les autres personnes intéressées, Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou a renchéri : «À partir d’aujourd’hui, tous ceux qui sont dans le périmètre de 30 km2, déclaré zone d’utilité publique, et  suivant les dispositions de l’arrêté 12-535 doivent aller à la sous- préfecture de Loango pour se faire identifier auprès de la commission d’enquête préalable et parcellaire. Un délai d’un mois leur est accordé pour le faire. Après ce délai, aucune revendication ne pourra plus se faire ».  Et d’ajouter : «La commission d’enquête préalable et parcellaire prendra toutes les informations nécessaires qui lui permettront de pouvoir rédiger un rapport que l’on mettra à la disposition du gouvernement».

Aussi le ministre  Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou a-t-il sollicité la disponibilité de tous les acquéreurs de parcelles et tous les propriétaires et mis en garde tous ceux qui prendront la décision de ne pas respecter les dispositions prévues par la loi. «La loi interviendra et créera les conditions nécessaires pour les mettre hors d’état de nuire. Il est impérieux que nous donnions la priorité au travail qui devra se faire dans la zone », a-t-il ajouté.

Après la visite de la sous-préfecture de Loango, siège de la commission d’enquête préalable et parcellaire, la délégation ministérielle s’est rendue à Kounda pour l’implantation des balises délimitant la ZES. En présence des autorités des deux départements, des balises ont été implantées. « On est venu matérialiser physiquement cette opération, aux  techniciens maintenant de continuer à faire leur travail », a-t-il ajouté. «La géolocalisation des points du site, la délimitation physique qui va permettre de déterminer la superficie exacte de la zone puisque jusque-là, nous ne travaillons que sur les superficies virtuelles. Après la superficie, on va obtenir le périmètre de la zone à délimiter. Les travaux d’arpentage permettront d’obtenir les coordonnées réelles du site », a précisé le directeur général des Affaires foncières avant d’ajouter que ce travail pourrait se faire en 90 jours. «La réalisation de la Zone économique spéciale de Pointe-Noire est attendue non seulement par le Congo mais aussi par les différents partenaires à cause de ses atouts. En effet, cette zone sera un centre de logistique internationale, de production industrielle, de formation,  un parc industriel… Elle va générer près de 40 000 emplois », s’est réjoui Alain Akouala Atipault.

Hervé Brice Mampouya
 

Tags assigned to this article:
CongoPointe NoireZone économique spéciale

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils