Congo : Plus de 60% de jeunes Congolais en proie aux difficultés diverses en matière d’emploi et de formation

Les jeunes Congolais

© Fondation Perspectives d’Avenir (Image illustrative)

La deuxième édition du salon de l’orientation scolaire et professionnelle s’est ouverte le 8 octobre à Brazzaville, sous le patronage du vice-Premier ministre chargé de la réforme de l’Etat, du travail et de la fonction publique, Firmin Ayessa.

Organisées à l’initiative de la Société Clavis Atlas services en partenariat avec le ministère de l’Enseignement technique et professionnel, de la formation qualifiante et de l’emploi, les assises qui prendront fin le 11 octobre ont pour but de réinterroger les fondamentaux dU système éducatif congolais dont l’orientation n’est qu’un maillon. « La diversification de notre économie n’est pas un slogan, elle constitue un enjeu crucial, un défi vital. Mais pour circonscrire cet enjeu et relever ce défi, il faut encore disposer de ressources humaines dûment formées. Pour cela, le gouvernement s’emploie à requalifier les filières techniques et professionnelles car, celles-ci ne doivent plus être considérées comme du second choix mais bien comme une voie d’excellence », a déclaré, dans son mot d’ouverture, le vice-Premier ministre, Firmin Ayessa.

Par ailleurs, selon le vice-Premier ministre, les statistiques enseignent qu’aujourd’hui, malgré un contexte économique et financier difficile pour l’emploi et globalement déprimé, il existe des offres d’emplois non pourvues faute de qualification professionnelle exigée. Les mêmes statistiques indiquent que les jeunes congolais de moins de 35 ans qui représentent plus de 60% de la population sont en proie aux difficultés diverses en matière d’emploi et de formation. Ces difficultés ont pour conséquences immédiates un important taux de chômage des jeunes qui, en nombre important, quittent le système éducatif sans véritable compétence. « Pour y parvenir, des réformes courageuses et ambitieuses accompagnant des investissements importants sont circonscrites dans le PND 2018-2022 », a-t-il rappelé.

Intervenant également à cette occasion, l’administrateur maire de l’arrondissement 3, Poto-Poto, Jacques Elion, a insisté sur l’intérêt de cette session et rappelé aux jeunes qui y prennent part la nécessité de s’en approprier.

A propos d’un effort vers cette modernisation du système éducatif national, la directrice générale de la Société Clavis Atlas services, Flavie Oyabi Lombo, a signifié : « Notre démarche relève de la prospective qualitative, c’est-à-dire chercher et prédire ce qui risquerait d’arriver si l’on ne change pas de direction. Nous avons constaté que notre système éducatif national est dans une décrépitude avancée et qu’il faille trouver les leviers d’un sursaut collectif ».

Les contenus techniques et pédagogiques pendant ces quatre jours vont porter sur les présentations des métiers, des échanges avec des experts sur les stands, les conférences-débats, etc. De nombreux invités étaient présents à la cérémonie d’ouverture.

Guillaume Ondzé

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
CongoEmploiFirmin Ayessajeunes Congolais

Related Articles

Congo : une plateforme à la recherche du consensus pour 2016

Au Congo-Brazzaville, le pouvoir et l’opposition sont loin d’avoir trouvé un compromis au sujet du changement de la Constitution qui

DIASPORA – Les congolais de Dakar organisent des cérémonies de prière pour les victimes du 4 mars

Les congolais de Dakar vont se retrouver du 4 au 5 mars pour organiser des cérémonies de prière en mémoire

Congo – Brazzaville : Ange Wilfrid Bininga veut faire la chasse aux fraudeurs de la fonction publique

Au Congo-Brazzaville, la première phase du recensement des fonctionnaires, lancée en octobre 2016 sur le territoire national et dans les

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils