Congo : Pierre Mabiala ordonne l’ouverture d’une information judiciaire au pénal contre Vincent Pena-Pitra

Congo : Pierre Mabiala ordonne l’ouverture d’une information judiciaire au pénal contre Vincent Pena-Pitra

Le ministre de la Justice, des droits humains et de la promotion des peuples autochtones, Pierre Mabiala a ordonné le 14 juin à Brazzaville, l’ouverture d’une information judiciaire au pénal contre le dernier président du syndic liquidateur de l’ex Air Afrique au cours d’une concertation qu’il a eue avec les ex travailleurs de cette compagnie

Présentant leur calvaire devant le ministre, les ex travailleurs de cette compagnie regroupés au sein d’un comité de suivi, ont révélé que depuis le 21 février 2002, date de la liquidation d’Air Afrique, cinq syndics liquidateurs se sont succédés sans qu’il y ait eu une seule passation de service.  « Aucun service, n’a fait une passation au syndic succédant. Pas même le dernier dirigé par Vincent Pena-Pitra qui est en train de gérer les affaires courantes », a déclaré un des membres de ce comité

Dans son plaidoyer, ce même comité, mis en place au lendemain de la liquidation de cette compagnie a d’abord rappelé au ministre que les travailleurs congolais d’Air Afrique étaient répartis à travers plusieurs pays dont ceux d’Abidjan et ceux du Congo Brazzaville et que l’avant dernier syndic, c’est-à-dire le quatrième, dirigé par maître Agathe Missamou avait réalisé des actifs et payé une  petite partie aux travailleurs de Brazzaville.

Ainsi, sur les 12 milliards dévolus à ces ex travailleurs, l’Etat congolais qui s’était engagé à les payer s’est acquitté à ce jour de 4 milliards, auxquels se sont ajoutés 2 milliards dus à la vente de l’immeuble d’Air Afrique situé en face du palais de justice. Or il ressort qu’à ce jour, ces ex travailleurs n’ont bénéficié que de 1 milliard sur les 6 encaissés par l’actuel syndic liquidateur.

Suite à cet état de faits, le ministre de la Justice, des droits humains et de la promotion des peuples autochtones a donc ordonné au procureur général de la République d’ouvrir une information judiciaire à l’endroit du président de ce cinquième syndic, Vincent Pena Pitra, qui s’expliquera devant les juridictions en charge de ce dossier. Le sixième syndic sera, sur ordre du ministre, mis en place pour régler définitivement cette affaire.

Jean Jacques Koubemba


Tags assigned to this article:
CongoPierre MabialaVincent Pena-Pitra

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils