Connect with us

Hi, what are you looking for?

Ici Brazza
[GARD align=« center"]

Congo

Congo – Parfait Kolélas sollicite la grâce présidentielle pour le général Mokoko

L’opposant congolais Guy-Brice Parfait Kolélas, arrivé deuxième au terme de la présidentielle du 20 mars, a sollicité vendredi la grâce présidentielle en faveur du général Jean-Marie Michel Mokoko, en détention préventive depuis mi-juin, après son inculpation pour « atteinte à la sûreté intérieure de l’État ».

« Le général Mokoko n’a pas sa place en prison. J’espère que le 15 août (date marquant la célébration de l’indépendance du Congo, ndlr), une grâce présidentielle lui sera accordée », a déclaré M. Kolélas au cours d’une conférence de presse à Brazzaville.

« Les faits qui lui sont reprochés sont très anciens parce qu’il a été longtemps nommé à des hautes fonctions par le président Denis Sassou Nguesso », a-t-il ajouté. « Je regrette ce qui se passe. C’est déshumanisant. Le président de la République doit prendre de la hauteur et rassembler » les Congolais, a insisté M. Kolélas.

Le général Mokoko a été inculpé le 16 juin pour « atteinte à la sûreté intérieure de l’État » et « détention illégale d’armes et munitions de guerre ». Ancien chef d’État-major des armées du Congo de 1987 à 1993, passé par l’École supérieure militaire de Saint-Cyr, en France, le général Mokoko a été jusqu’à début février représentant spécial de la présidente de la Commission de l’Union africaine (UA) en Centrafrique.

Il a démissionné début février de son poste de conseiller du président Sassou Nguesso chargé des questions de paix et de sécurité, qu’il occupait depuis 2005, pour se porter candidat à l’élection présidentielle de mars, où il a recueilli moins de 14% de voix. Initialement prévu en juillet, ce scrutin a été ramené au 20 mars par M. Sassou Nguesso qui l’a remporté avec plus de 60% des voix, résultats officiels qualifiés de « forfaiture » par cinq candidats d’opposition, dont le général Mokoko.

Ce dernier est mis en cause dans une vidéo tournée en 2007 le montrant discutant d’un plan visant à chasser M. Sassou Nguesso du pouvoir avec un homme dont on ne voit pas le visage et se présentant comme appartenant au service de renseignement extérieur de la France (la DGSE).

Dans un entretien à l’AFP en mars dernier, le général Mokoko avait indiqué qu’il s’était fait « piégé » dans cette affaire de vidéo, ajoutant que la question avait été « réglée en famille » avec le président Sassou Nguesso.

© Belga

1 Comment

1 Comment

  1. Moussansi

    30 juillet 2016 at 7 07 49 07497

    Je retiens ce qui est fondamentale: l Idee du rassemblement qui porte en soi l ideal de paix, fondement de tout développement.
    Au sujet de la grâce présidentiel, le chef de l’état est assez sage pour prendre une décisision en laquelle nul congolais ne saurait s opposer car il est souverai. Ainsi dit, je salue la démarche de M. Guy Brice Parfait KOLELAS pour son engagement pour la paux et l unité nationale bases sur lesquelles tout progrès s’erige.

Leave a Reply

Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A LIRE SUR ICI BRAZZA

Pointe Noire

Cet incident s’est produit dans la soirée du samedi 11 avril, sur le tarmac de l’aéroport international de Pointe-Noire. Cet Airbus A330 d’Air France...

Congo

  Le général de division Guy Blanchard Okoî, chef d’état-major général des forces armées congolaises (FAC) a instruit et ordonné tout le commandement de...

Pointe Noire

Un Chinois a été surpris sur une route du centre-ville de Pointe-Noire le matin du mercredi 18 mars 2020, par le mauvais comportement de...

International

Des secteurs essentiels comme celui de l’agriculture souffrent du manque de main-d’oeuvre qui menace les récoltes. Un décret va permettre la régularisation d’environ 200.000...

Copyright © 2020 ICI BRAZZA. Edité par Kair Group.

Aller à la barre d’outils