Congo : Parfait Kolélas invite le pasteur Ntumi à ne pas lier le sort du Pool à la libération des prisonniers politiques

Guy Brice Parfait Kolélas

Guy Brice Parfait Kolélas

Au lendemain de la sortie médiatique du pasteur Ntoumi, chef des miliciens Ninjas Nsiloulous, l’opposant et candidat malheureux à la présidentielle, Guy-Brice Parfait Kolélas, a recadré vendredi son ancien allié. Il l’a invité à ne pas lier le sort du Pool à la libération des prisonniers politiques au Congo-Brazzaville.

«La pacification du département du Pool ne doit pas être liée au sort des prisonniers politiques. Ça n’a pas de sens », a déclaré Guy-Brice Parfait Kolélas, député de Kinkala, la ville préfecture du département Pool (sud).

«L’accord trouvé constitue un grand pas vers la sortie de crise dans le Pool. C’est pourquoi nous félicitons les signataires. Nous devons tous maintenant nous engouffrer dans cette ouverture pour aplanir les zones d’ombre qui persistent», a-t-il ajouté.

Le pasteur Ntoumi a posé plusieurs préalables à l’accord signé le 23 décembre dernier à Kinkala, sans pour autant le remettre en cause.

Levée des mandats d’arrêt, amnistie générale, réinsertion politique et socio-économique des insurgés, libération des prisonniers politiques, indemnisation des populations sinistrées, dialogue national inclusif sous l’observation internationale… Toutes ces questions restées sans réponses doivent être débattues entre des représentants des Ninjas Nsiloulous et ceux du gouvernement, selon le pasteur Ntoumi.

Germaine Mapanga 

Les Echos du Congo Brazzaville

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongoParfait KolélasPasteur Ntumi

Related Articles

Congo : Compte-rendu du Conseil des Ministres du mercredi 25 mars 2015

Compte-rendu du Conseil des Ministres du mercredi 25 mars 2015 Le Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du

Congo – Législatives 2017 : Le PCT a investi les candidats de Pointe-Noire

Lancée le 1er juillet dernier sur toute l’étendue du territoire national, la campagne électorale pour les législatives et locales du

Afrique : Changer la Constitution pour régner plus longtemps, une coutume

Changer la Constitution pour régner plus longtemps, une coutume Nombreux sont les dirigeants africains à avoir modifié la Loi fondamentale

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils