Congo : Parfait Kolelas avance son plan de sortie de crise

Guy-Brice Parfait Kolélas

Guy-Brice Parfait Kolélas

Au cours d’une conférence de presse animée le 17 novembre à Brazzaville, le président de l’Union des démocrates humanistes Yuki (UDH-Yuki), a plaidé pour la tenue d’une concertation nationale afin de résoudre la crise économique, financière et sociale que traverse le pays.

Guy-Brice Parfait Kolélas s’est longuement attardé, lors de son échange avec la presse, sur la situation économique et financière du Congo, sans oublier la situation humanitaire dans le département du Pool. Aussi a-t-il invité le chef de l’Etat à persévérer dans la voie de la recherche de la paix et de l’unité nationale, en associant toutes les intelligences du pays. « Monsieur le président de la République, vous êtes le garant de la paix et de l’unité nationale. Vous avez eu le courage de reconnaître les difficultés économiques et financières, aux conséquences sociales graves, que traverse le pays. Je vous encourage à aller jusqu’au bout en activant les articles 227 et 228 de la Constitution du 25 octobre 2015, instituant le conseil national du dialogue comme organe de concertation, d’apaisement et de recherche du consensus… », a déclaré le président de UDH-Yuki. A propos de cette crise humanitaire et sécuritaire prévalant dans le Pool, Guy-Brice Parfait Kolelas a pensé que la résolution définitive commande la mise en place d’une commission justice, vérité et réconciliation.

 « Nous constatons que certaines pistes de solution que nous proposions hier sont en train d’être suivies. C’est une bonne chose, si tout cela est bien maîtrisé, afin d’éviter de tomber dans les travers du passé », s’est-il félicité.

Pour lui, il ne s’agit pas d’une quelconque lutte pour l’accession au fauteuil présidentiel, mais de l’avenir du Congo. « Les Congolais doivent se parler afin de mettre un terme aux supplices qui ne font que commencer, mais qui peuvent cependant faire vaciller les fondamentaux de la République », a renchéri Guy-Brice Parfait Kolélas.

Parlant de la crise économique, il a signifié que « nous l’avions vue venir et avions tiré la sonnette d’alarme. La situation économique et sociale de notre pays se dégrade de jour en jour, c’est aujourd’hui une réalité. Les causes de cette situation sont multiples et se résument en deux mots : mauvaise gouvernance ».

 Il faut donc, selon lui, sauver le Congo et pour ce faire, il faudrait un dépassement de soi, en convoquant la commission nationale du dialogue. « De cette commission devrait naître une commission justice, paix et réconciliation qui aurait pour mission de réconcilier les acteurs socioéconomiques et politiques, de redéfinir les fondamentaux économiques, financières et sociales que le Congo doit mettre en œuvre dans un espace-temps limité de deux ans et les décisions qui sortiraient de cette commission devraient être immédiatement exécutoires, sous la forme d’ordonnances » , a-t-il soutenu.

Le président de l’UDH-Yuki a estimé que le programme d’actions du gouvernement, annoncé récemment par le Premier ministre, Clément Mouamba, ne se résume qu’à de bonnes intentions dès lors que les caisses de l’Etat sont vides. L’élargissement envisagé de l’assiette fiscale ou encore les mesures de relance économique envisagées par le gouvernement, a-t-il martelé, se heurteront à de nombreux obstacles, soulignant la non-diversification de l’économie, la prédominance du secteur informel, la faiblesse de la bancarisation des ménages.

Concernant la décentralisation, Guy-Brice Parfait Kolélas a dit : « Notre modèle de décentralisation est stérile. Telle qu’exercée, elle n’offre pas de points d’ancrage au développement local des territoires ».

Par ailleurs, il a fait savoir que le renouveau du Congo commande une véritable rupture avec le passé et que la crise économique, financière et sociale actuelle, offre de réelles chances de refonder la politique, l’économie et le social.

Jean Jacques Koubemba

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
CongoCriseParfait KolélasPolitiqueUDH-Yuki

Related Articles

Congo : passe d’armes entre le PSDC et le procureur de la République sur l’affaire Mokoko

Suite aux propos tenus par l’opposant Clément Miérassa dans un journal de la place, fustigeant l’arrestation du général Jean-Marie Michel

Le directeur de la communication, Parfait Romuald Iloki dénonce la méconnaissance de l’opposition

Parfait Romuald Iloki est le directeur de la communication et de la coopération au ministère des grands travaux du Congo

Congo: la construction du nouveau parlement divise

Avant la fin de l’année 2020, le Parlement congolais disposera d’un nouveau siège. Les travaux de construction de cet édifice,

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils