Congo : Ouesso vit dans la ferveur de la fête nationale

Congo : Ouesso vit dans la ferveur de la fête nationale

Pointe Noire et Ouesso désormais reliées par une route bitumée

Le tronçon Mambili-Ouesso, le Chef de l’Etat Congolais, Denis Sassou N’Guesso vient de poser un acte visant à améliorer la circulation des personnes et des biens, ainsi que de désenclaver l’arrière pays.

A l’orée des festivités du 15 août, le chef-lieu du département de la Sangha est en effervescence. Les préparatifs vont bon train. Pour la sécurité de l’événement, un dispositif est mis en place dans les établissements scolaires. Les F.a.c (Forces armées congolaises) y ont érigé des tentes et placé un armement dissuasif.

Les mini-débits de boisson ou «nganda» poussent comme des champignons dans les quartiers et le long des artères principales. Le souci de loger dans de bonnes conditions les personnes qui afflueront de partout préoccupe aussi des Ouessois. Maçons, menuisiers et plombiers sont sollicités, pour achever les travaux des auberges ou des hôtels abandonnés.

Mais, un hic subsiste: l’eau potable n’est pas disponible dans la ville. Par ailleurs, on constate une légère hausse des prix de certaines denrées. Le manioc, qui se fait non seulement rare mais a perdu de poids, est passé de 200 à 250 francs Cfa. La farine de foufou a complètement disparu du marché.

Et l’on ne trouve plus des sacs de foufou exposés devant les domiciles. Il y a risque de pénurie alimentaire dans la ville, pendant la fête. Les Ouessois comptent sur les Camerounais notamment, pour les ravitailler en produits de consommation courante.

LASEMAINEAFRICAINE
      


Tags assigned to this article:
Congofête nationaleOuesso

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils