Congo : Obengui Ngoka et Alphonse Justin Soumbou arrêtés pour complicité d’évasion de onze détenus

Congo : Obengui Ngoka et Alphonse Justin Soumbou arrêtés pour complicité d’évasion de onze détenus

Le ministre de la Justice, des droits humains et de la Promotion des peuples autochtones, Pierre Mabiala, a ordonné le 2 août, l’arrestation de deux magistrats substituts généraux près la Cour d’appel de Brazzaville, Obengui Ngoka et Alphonse Justin Soumbou pour complicité d’évasion de onze détenus.

Une information est ouverte par la police judicaire à cet effet avant de décider de juger ces deux juristes. Interrogé par le ministre de la Justice et des Droits humains, en présence du procureur de la République, André Oko Gakala et du procureur général près la Cour d’appel de Brazzaville, Théophile Mbitsi, le magistrat Obengui Ngoka a avoué qu’il avait donné des autorisations de sortie à neuf détenus qui auraient des problèmes de famille à régler.

Les deux autres détenus, a-t-il expliqué, ont obtenu leur autorisation de sortie auprès du magistrat Alphonse Justin Soumbou, absent à cette séance de travail du 2 août pour des raisons de santé.

Prenant la parole à son tour, le procureur de la République a expliqué que ces onze détenus n’ont plus rejoint la Maison d’arrêt de Brazzaville.  André Oko Gakala a précisé, par ailleurs, que lors de sa visite dans cet établissement pénitentiaire, il avait constaté que beaucoup de détenus ont été illégalement libérés.

Il a informé, en outre, le ministre de la Justice et des droits humains que le magistrat Obengui Ngoka n’est pas à son premier acte de cette nature. Le procureur de la République a mis à profit cette occasion pour rappeler que la rupture annoncée par le chef de l’Etat ne doit pas être un vain mot. Elle doit être effective, a-t-il poursuivi.  

« Tous les délinquants de tout acabit doivent être punis conformément à la loi et au nom du principe selon lequel nul n’est au-dessus de la loi et de la justice », a déclaré le procureur de la République.

Le procureur général près la Cour d’appel de Brazzaville a instruit le directeur de la Maison d’arrêt de Brazzaville de ne plus faire appliquer les actes signés par ces deux magistrats.

Les onze détenus libérés illégalement sont : Bienvenu Lionel Ndala ; Blaise Rey Dzaba Mokoko ; Mick Ondama ; Dominique Itoua ; Dominique fils Itoua ; Odilon Itoua ; Romaric Moké ; Judas Freddy Itoua Gnowa ; Kane Bakary ; Guy Mboussa et Bertin Inko Gatsebé.  

Roger Ngombé

 


Tags assigned to this article:
Alphonse Justin SoumbouCongoObengui Ngoka

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils