Congo – Nkayi : la Saris évite une grève

Congo – Nkayi : la Saris évite une grève
Logo-SARIS

Logo SARIS

Près de 300 tâcherons, planteurs de cannes dans les champs de la société sucrière Saris, basée à Nkayi, département de la Bouenza, ont débrayé le 23 mars, contestant la paye de leur prime.

Plus de peur que de mal, ils sont tous rentrés chez eux grâce à l’intervention du maire de la ville de Nkayi. Joint au téléphone, un responsable de la Saris rassure que la société fera tout pour régler cette situation dans un bref délai« Nous attendons les retombées de leur entretien et qu’ils nous produisent les justificatifs démontrant l’erreur de notre part du calcul de la paye. S’il s’avère qu’il y a des erreurs, la situation sera réglée. Nous sommes en train de la gérer rapidement et la clôturer », a déclaré l’un des responsables.

Une rumeur indiquait que les planteurs ont perturbé le trajet du chemin de fer ; les grévistes ont bloqué les routes qui mènent vers l’aérodrome de Nkayi et l’usine. Il n’en est rien de tout cela. Quelques habitants de la ville interrogés affirment plutôt que les tâcherons sont restés à la gare, au point d’embarquement, où se trouvent les véhicules  qui les mène à l’usine. Ils se sont juste obstinés à ne pas y monter pour le lieu du travail.

Au responsable de la Saris, il lui a été rapporté ceci : « ils sont munis de machettes ; ils ont voulu faire le diktat en cassant le grand embarquement ; ils l’ont fait tomber d’après ce que j’aurais appris, puisque je ne suis pas sur place ; ils ont saccagé un des véhicules de Socofran, qui fait de la sous-traitance à la Saris et la présence des gendarmes qui ont voulu les calmer avec les policiers les ont excités ».

« Le maire de la ville de Nkayi a pris la situation en main et nous sommes obligés de les prendre au sérieux car nous ne voulons pas entrer dans leur violence, mai au contraire, les entretenir et regarder ce qu’il y a pour résoudre le problème. La tâche de plantation finira d’ici au 5 avril, ils ont été pris comme des tâcherons et refusent les modalités de calcul, alors que d’ordinaire la paye a toujours été ainsi », a conclu notre source.

© Adiac-Congo


Tags assigned to this article:
CongoNkayi

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils