Congo: Mouyondzi et Madingou vont bénéficier des soins gratuits du PSC

Congo: Mouyondzi et Madingou vont bénéficier des soins gratuits du PSC

Image d’archive|© DR

Image d’archive|© DR

Mouyondzi et Madingou, dans le département de la Bouenza, au Sud de la République du Congo vont constituer les deux étapes de la 4ème édition du Programme de Santé Communautaire (PSC), dont le lancement est prévu le 13 juin 2016 à Mouyondzi. Le Coordonnateur technique dudit programme, Emmanuel Koutaba, ce jeudi 9 juin à Brazzaville, était face à la presse pour donner les éléments techniques essentiels au déploiement de ce programme de santé dans cette localité du Congo.

Pendant 21 jours, à partir du 13 juin 2016, le personnel soignant du programme de santé communautaire va apporter des soins gratuits de qualité aux habitants de Mouyondzi et  environs. Le coordonnateur technique du programme de santé communautaire a révélé à la presse que cette 4ème édition comporte des innovations. Par exemple, cette édition, a-t-il précisé va se dérouler en deux étapes, dont Mouyondzi en est la première, tandis que la seconde concerne Madingou, à partir de juillet 2016. Cette spécificité résulte, selon Emmanuel Koutaba, des études menées sur place par des spécialistes locaux et qui ont révélé une forte densité de la population.

Après trois éditions, les responsables du programme ont dû tirer les leçons pour conclure à la nécessité d’installer cette fois-ci, le matériel et le plateau technique bien avant. Ainsi, la date du 13 juin correspond, selon le Dr Koutaba, au démarrage effectif des soins et non à l’arrivée des équipes techniques comme lors des précédentes éditions. «A l’heure où je vous parle tout est déjà installé. Nous allons partir tout juste pour travailler à la différence des années où nous arrivons au même moment que les techniciens», a soutenu le coordonateur du programme qui espère que cela «pourrait peut-être augmenter notre performance».  

Rappelant aux professionnels des médias le contexte de la création de ce projet, le Dr Koutaba a fait savoir qu’il s’agit de la volonté de son initiateur, Denis Christel Sassou N’Guesso, député d’Oyo, de prodiguer des soins de santé aux personnes vulnérables, pour aller au-delà des campagnes de vaccination et dépistage du cancer du col de l’utérus chez la femme,  ayant marqué les premiers moments du programme.

Dr Koutaba a noté quelques difficultés rencontrées au cours des éditions précédentes. Selon le Dr Koutaba, le programme avait, par exemple, consulté, plus de 10 000 patients à Pointe-Noire, alors que les estimations prévoyaient 6000 malades. Certaines personnes semblaient ne pas prendre au sérieux le programme dès le démarrage des soins, mais se précipitent à venir à la fin, quand ils ont entendu  les échos de la satisfaction de leurs voisins, par exemple.

A noter que, la première édition du programme de santé communautaire a été organisée à Pointe-Noire en juin 2015. Ouesso et Ewo ont constitué les deuxième et troisième éditions. Ce programme est une contribution de son promoteur, Denis Christel Sassou NGuesso, à la politique de santé du président de la République, Denis Sassou N’Guesso et de son gouvernement, d’améliorer le système de santé au plan national.


Tags assigned to this article:
CongoMadingouMouyondziSante

1 comment

Write a comment
  1. JDM
    JDM 10 juin, 2016, 19:00

    Je crois qu’on est devenu tous fou, qui est Christel? Ou a t-il eu tout ver argent? Le Congo n’a pas besoin des dons, mais de ce qui lui revient, car le devoir d’un president est de bien geré bien ses fonds et construire des structures de santé auquelles le peuple à droit, il est temps d’arreter cette folie et demander les comptes a Sassou et à sa famille de la gestión de notre argent.

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils