Congo: Monseigneur Louis Portella demande la fin des bombardements dans le Pool

Congo: Monseigneur Louis Portella demande la fin des bombardements dans le Pool

Mgr Louis Portella Mbuyu

Mgr Louis Portella Mbuyu, évêque de Kinkala dans le département du Pool

Monseigneur Louis Portella Mbuyu, évêque de Kinkala, chef-lieu du Pool a appelé vendredi à la fin des bombardements de l’armée congolaise en cours dans la région du Pool depuis dix jours. Les hélicoptères des forces congolaises frappent les positions supposées de la milice Ninja. Monseigneur Louis Portella Mbuyu parle d’une situation de détresse que connaissent les populations de cette région.
Invité vendredi de RFI, l’évêque indique que les bombardements ont provoqué l’alarme et les déplacements forcés et précipités des populations.
« Et ce mercredi encore, il y a eu quelques bombardements non loin de Kinkala, dans le village qu’on appelle Soumouna, un des sites de celui que nous appelons le Pasteur Ntumi. On a entendu le retentissement de plusieurs obus. Et en identifiant un peu le lieu, c’est justement à Soumouna que ces obus ont été largués », a décrit Mgr Mbuyu.
L’évêque précise que les obus sont largués par un hélicoptère qui est passé et que d’autres bombardements avaient eu lieu les jours précédants.
«… à Mayama il y a eu aussi des bombardements et toujours visant le site du Pasteur Ntumi. D’autre part, à Vinza, il y a eu aussi des bombardements. Là, on dit qu’il y a eu erreur de la part des acteurs, puisque c’est le site du Pasteur Ntumi qui avait été visé. Et là, en fin de compte, les obus qui ont été largués ont été largués sur une école, une école primaire. Dieu merci, il était encore très tôt, aux environs de 7 heures et quelques, et donc les enfants n’étaient pas encore là. Il y a juste le directeur qui a échappé de justesse et qui a pu donc se retirer assez rapidement. Et donc il n’y a pas eu de pertes humaines, semble-t-il », a-t-il dit.
Contrairement à ce que soutient le porte-parole de la police congolaise, le colonel Jules Monkala Tchoumou qui affirme qu’il n’y a pas de bombardements, Mgr Mbuyu indique qu’il y a eu des bombardements, « puisque les gens ont entendu jusqu’à vingt à trente coups ».
En ce qui concerne les victimes, l’évêque indique qu’il est difficile de savoir la situation.
« Ce que nous voyons, c’est plutôt le déplacement des populations. Par exemple à Mayama, des populations se sont déplacées jusqu’à Kindamba, sans compter ceux qui se sont enfuis dans les forêts. Et à cette occasion justement, nous avons une mission de la Caritas qui vient de démarrer pour aller justement au secours de ces populations déplacées, celles qui sont à Kindamba et celles qui sont à Nkoué », relate-t-il.
Mgr Mbuyu ne croit pas à la version du pouvoir selon laquelle, les Ninjas du pasteur Ntumi ont été à l’origine des violences de Brazzaville. L’évêque se dit perplexe parce que d’une part la ville de Brazzaville est assez bien cernée par les forces de l’ordre. De plus, selon lui, les Ninjas, en principe, sont censés avoir été désarmés et que depuis 2007, le Pasteur Ntumi a été intégré dans la structure du pouvoir, puisqu’il était conseiller spécial du président et donc on peut dire que toute la jeunesse qui était autour de lui était censée être réinsérée.
« Et maintenant, tout d’un coup, on voit ces jeunes qui interviennent. Avec quelles armes ? Point d’interrogation. Moi-même je suis dans la confusion. Je me pose mille et une questions là-dessus. Je n’y comprends absolument rien du tout. D’où viennent les armes qu’ils ont maintenant en leur possession ? Point d’interrogation », analyse l’homme de Dieu.
Mgr Mbutu indique que les bombardements causent un véritable traumatisme pour les populations du Pool. Il appelle les forces de l’ordre à protéger les populations au lieu de continuer à mettre les populations dans une situation de détresse.
« Je demande que cessent d’abord ces bombardements. S’il y a des personnes qu’il faut poursuivre qu’on les poursuive ! Tout en protégeant la population ! Et je crois que ce que nous pouvons demander est au nom des populations du Pool qui vraiment souffrent aujourd’hui ! Que ces bombardements-là cessent ! Parce que d’abord ça n’a aucune efficacité. Maintenant, quant à mettre la main sur les véritables responsables, je ne crois pas qu’on est arrivé à un résultat probant », a-t-il déclaré.
Mgr Mbuyu se dit n’être pas convaincu de l’évolution de la démocratie congolaise dont a parlé Sassou Nguesso après son élection contestée. L’évêque se dit interrogateur sur cette avancée de la démocratie.

« … Je pense que tout ce qui s’est passé dans les élections, s’est passé dans ce qu’on pourrait appeler un manque de transparence », conclu Mgr Mbuyu.

 


Tags assigned to this article:
bombardementsCongoLouis PortellaPool

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils