Congo : Mathias Dzon et son collectif en appellent au dialogue pour résoudre les crises que traverse le pays

Le collectif des partis de l'opposition congolaise

Le collectif des partis de l’opposition congolaise ©DR

Le collectif des partis de l’opposition congolaise s’est réuni samedi à Brazzaville, afin d’examiner la situation de crise multidimensionnelle que traverse le pays. Le collectif a par la voix de Mathias Dzon, appelé une fois de plus le gouvernement à un dialogue politique inclusif.

Il était dans son élément, Mathias Dzon samedi dernier, déroulant avec force-détails les causes des crises qui minent le Congo, et les moyens de les conjurer.

Si Mathias Dzon a rappelé la position de son collectif sur la crise du Pool, il n’en demeure pas moins qu’il a insisté sur ce que celle-ci ne saurait se résoudre durablement que par la voie du dialogue. Un dialogue au cours duquel seraient débattues toutes les questions de gouvernance.

Abordant le volet économique de son intervention, Mathias Dzon a relevé que « le Congo-Brazzaville traverse une crise économique et financière très profonde. L’économie congolaise plonge avec un taux de croissance négatif et un assèchement complet des réserves de change. L’ explosion de la dette publique à un niveau aussi élevé est d’autant plus incompréhensible que le Congo a engrangé d’énormes excédents budgétaires de 2003 à 2014, excédents se chiffrant à près de 14 mille milliards de FCFA (soit 21,34 milliards d’euros).

Et de conclure : « la vraie solution à la crise multidimensionnelle que traverse le Congo réside dans la convocation par le président de la République, d’un dialogue politique inclusif, rassemblant toutes les forces vives du Congo, pour élaborer de façon consensuelle des réponses appropriées à chacune des dimensions de la crise : économique, financière, sociale, politique, électorale et sécuritaire. »

Bertrand BOUKAKA

Les Échos du Congo-Brazzaville

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.



Related Articles

Brazzaville : des commerces mettent la clé sous le paillasson

La morosité de la conjoncture économique entraîne le ralentissement des affaires, voire la fermeture de certains commerces. Une réalité remarquée

Le procureur de la République invite au respect des droits humains dans les Commissariats de police et Brigades de gendarmerie à Brazzaville

André NGakala-Oko a entrepris, le 11 janvier, une descente dans les commissariats de police de la zone nord pour s’assurer

Congo: Charles Bowao conseille à Sassou Nguesso de renoncer au changement de Constitution

Charles Zacharie Bowao, membre du bureau politique du PCT, le Parti Congolais du Travail de Denis Sassou Nguesso le dit 

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils