home Politique Congo : L’UPADS rejette l’appel du Chef de l’Etat sur les consultations nationales

Congo : L’UPADS rejette l’appel du Chef de l’Etat sur les consultations nationales

Pascal Tsaty Mabiala
Le secrétaire de l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (Upads), Pascal Tsaty Mabiala

Suite aux consultations nationales initiées par le Président de la République, afin d’échanger sur la vie de la nation et l’État, le bureau politique de l’UPADS s’est réuni le 22 mai à Brazzaville pour examiner la question. Au terme de la réunion, l’UPADS a rejeté l’appel du Chef de l’Etat.

Selon le communiqué rendu public à l’issue de cette réunion, l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS) rejette ces consultations parce que les recommandations issues des concertations politiques de Brazzaville en 2009 et 2014, d’Ewo en 2011 et Dolisie en 2013, avec les partis du Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et de l’alternance démocratique du mémorandum de mars 2015 n’ont pas été pris en compte.

«Face à cette forme d’imposture, l’UPADS a choisi de dire non à l’appel du Président de la République, non par irrévérence, mais par conviction de ce que cette initiative ne répond pas à la préoccupation du peuple congolais», indique le communiqué.

Le communiqué annonce que des sanctions seront prises contre les cadres et dirigeants du parti qui prendraient part aux consultations en cours, même à titre individuel. L’UPADS demande à ses militants d’être sereins et vigilants.

Le secrétaire général de ce parti, Pascal Tsaty Mabiala, a dit qu’on peut se limiter à une révision de la constitution, mais pas à un changement au moyen d’un référendum qui approuvera cette révision. Il s’est dit prêt à toute éventualité, car, selon lui, son parti possède des atouts à utiliser à bon escient, tels que la démocratie, le droit, la liberté de manifester, de tenir des réunions.

© Congo-site

2 thoughts on “Congo : L’UPADS rejette l’appel du Chef de l’Etat sur les consultations nationales

  1. Wow, vous avez que on n est pas intelligents nous les politiciens africains? quand le pouvoir se partage on ne consulte pas l’opposition , quand le gateau est entre de se partager on ne consulte pas l’opposition et la societe civile, quand ils triquent les elections on ne le fait pas au compte de l ‘opposition ou la societe cilvile, mais quand il s agit de leur echec, fin, il consulte l’opposition pourque qu il revienne encore au pouvoir et apres on va vous mettre a l ecart encore. il faut bien reflechir et bien defendre l interet national et respecter la constitution c est tout. L’alternance du pouvoir est conditionel partout en Afrique. pourquoi les gens doivent se mentenir au pouvoir pour leur propres interets? si vous etes un bon leader, attendait et la population va vous reclamer? merci et courage l’UPADS et fait un effort de ne pas tomber dans les pieges…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils