Congo : Lorsque Maurice Massengo-Tiassé fait parler Ntumi depuis l’Europe

Congo : Lorsque Maurice Massengo-Tiassé fait parler Ntumi depuis l’Europe

Deuxième vice-président de la Commission nationale des droits de l’homme, Maurice Massengo-Tiassé s’est lancé dans des poursuites contre les dirigeants congolais, à la suite des arrestations opérées au Congo dans les milieux de l’opposition, dans des affaires relatives à «l’atteinte contre la sûreté de l’Etat», suivant l’un des chefs d’accusation retenus par la justice congolaise.

Depuis Genève où il séjourne pour suivre les travaux de la Commission des Nations unies pour les droits de l’homme, il a balancé, sur les antennes de sa radio, Radio Forum des droits de l’homme émettant depuis Bacongo, à Brazzaville, une interview du pasteur Ntumi, réalisée au téléphone. Cette interview date après les événements de Mayama et de Mindouli.

Il fait réagir le pasteur Ntumi sur ces événements. Maurice Massengo-Tiassé conclut l’interview qui dure dix minutes et qui est diffusée sur Facebook, en exprimant son soutien au leader des nsiloulou: «Tiens bon, nous comptons sur toi». Si Frédéric Bintsamou a été relevé de ses fonctions de «délégué général pour la promotion des vices de violences et l’approfondissement des séquelles de guerre (pardon: de la promotion des valeurs de paix et de la réparation des séquelles de guerre)», Maurice Massengo-Tiassé, lui, continue de défendre les droits de l’homme à travers la commission nationale, en soutenant les terroristes nsiloulou.


Tags assigned to this article:
CongoMassengo-TiasséNtumi

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils