Connect with us

Hi, what are you looking for?

Ici Brazza
[GARD align=« center"]

Congo

Congo: l’opposition suspend ses actions de désobéissance civile

l'opposition congolaise

Les leaders de l’opposition congolaise lors de la cérémonie en hommage aux victimes de la répression de la marche du 20 octobre, à Brazzaville, le 30 octobre 2015.|Reuters

Les deux principales coalitions d’opposition au Congo ont annoncé lundi qu’elles suspendaient les actions de désobéissance civile auxquelles elles avaient appelé pour protester contre les résultats du référendum du 25 octobre permettant au président Denis Sassou Nguesso de se représenter en 2016.

« Dans un souci d’apaisement, et en vue de permettre la tenue du dialogue (…) l’IDC et le Frocad, en toute responsabilité, décident de suspendre, à compter de ce jour, le programme d’actions », indiquent les deux mouvements dans une déclaration lue devant la presse.

Le 28 octobre, au lendemain de la proclamation des résultats du référendum, le Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique (Frocad) et l’Initiative pour la démocratie au Congo (IDC) avaient appelé à des « journées villes mortes » tous les lundis, jeudis et vendredis à partir du 2 novembre « jusqu’au rétablissement de l’ordre constitutionnel ».

Les deux plateformes entendaient ainsi contester les résultats du référendum qu’elles avaient appelé à boycotter.

Vendredi, déjà, les deux plateformes avaient fait machine arrière en annulant les marches auxquelles elles avaient appelé ce jour-là dans tout le pays, justifiant cette volte-face par la nécessité, à leurs yeux, de « pleurer » d’abord les personnes tuées le 20 octobre dans la répression de manifestations contre le référendum.

Ces violences, qui ont fait quatre morts selon les autorités, et dix-sept selon l’opposition, ont ravivé dans l’opinion le spectre des épisodes de guerre civile ayant déchiré le Congo entre 1993 à 2003.

Jules Monkala Tchoumou, porte-parole de la police congolaise, a estimé que la décision annoncée par le Frocad et l’IDC était « un engagement (…) pris par les hommes politiques (d’opposition) pour tourner le dos à la violence ».

Selon les résultats publiés mardi, les Congolais ont approuvé a plus de 92% un projet de nouvelle constitution, faisant sauter les deux verrous interdisant à M. Sassou Nguesso de briguer un troisième mandat en 2016 : la limite d’âge et celle du nombre des mandats.

M. Sassou Nguesso a dirigé le Congo à l’époque du parti unique, de 1979 jusqu’aux élections pluralistes de 1992, qu’il a perdues. Revenu au pouvoir par les armes en 1997, il a été élu président en 2002 et réélu en 2009.

Par l’AFP

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A LIRE SUR ICI BRAZZA

International

L’ancien président français Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche son retrait de la vie politique après avoir reconnu sa défaite dès le premier tour de...

Pointe Noire

  Cet incident s’est produit dans la soirée du samedi 11 avril, sur le tarmac de l’aéroport international de Pointe-Noire. Cet Airbus A330 d’Air...

Congo

  Le général de division Guy Blanchard Okoî, chef d’état-major général des forces armées congolaises (FAC) a instruit et ordonné tout le commandement de...

Pointe Noire

Un Chinois a été surpris sur une route du centre-ville de Pointe-Noire le matin du mercredi 18 mars 2020, par le mauvais comportement de...

Copyright © 2020 ICI BRAZZA. Edité par Kair Group.

Aller à la barre d’outils