home Politique Congo: l’opposition annule ses marches de contestation contre le pouvoir

Congo: l’opposition annule ses marches de contestation contre le pouvoir

Image d’archive|Des milliers de Congolais se sont rassemblés dimanche à Brazzaville pour dire non au coup d'État constitutionnel, en référence au référendum annoncé par le président Denis Sassou Nguesso et qui lui permettrait de briguer un nouveau mandat en 2016
Image d’archive|Des milliers de Congolais se sont rassemblés dimanche à Brazzaville pour dire non au coup d’État constitutionnel, en référence au référendum annoncé par le président Denis Sassou Nguesso et qui lui permettrait de briguer un nouveau mandat en 2016

L’opposition congolaise a annoncé vendredi à Brazzaville l’annulation des marches auxquelles elle avait appelé dans tout le pays pour contester les résultats officiels du référendum constitutionnel de dimanche permettant au président Denis Sassou Nguesso de se représenter en 2016.

« Il n’y aura pas de marche, la journée d’aujourd’hui est consacrée au recueillement », a déclaré à l’AFP Paul-Marie Mpouélé, coordonnateur du Frocad, l’une des deux coalitions d’opposition ayant appelé mercredi « le peuple congolais épris de liberté » à descendre dans la rue ce vendredi.

Vers midi (11h00 GMT)), environ 300 personnes participaient à Brazzaville, au siège de l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS), à un hommage aux victimes des violences survenues le 20 octobre pendant la campagne référendaire (une vingtaine de morts selon l’opposition), selon un journaliste de l’AFP.

Formation de l’ancien président Pascal Lissouba, chassé par les armes en 1997 par M. Sassou Nguesso, l’UPADS est le premier parti de l’opposition au Parlement et l’un des piliers du Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique (Frocad).

« En dehors de cette cérémonie de recueillement […] il n’y pas d’autre » cérémonie ou marche dans le pays, a déclaré M. Mpouélé.

A Pointe-Noire, capitale économique du pays, dans le sud, des responsables de l’opposition ont indiqué sans plus de commentaires à l’AFP que la tenue d’une marche de contestation dans cette ville avait été jugée « inopportune ».

Mercredi, le Frocad et l’Initiative pour la démocratie au Congo (IDC) avaient appelé dans un communiqué commun à « une marche patriotique et pacifique » dans tout le pays vendredi pour contester les résultats du référendum, « dénoncer […] la tricherie érigée en système de gouvernement » et « barrer la route à l’escroquerie et à la dictature ».

Les autorités ont annoncé mardi que le projet de constitution permettant à M. Sassou Nguesso de briguer un nouveau mandat en 2016 avait été adopté à 92,26% à l’issue du référendum de dimanche, marqué officiellement par un taux de participation de 72,44%.

L’IDC et le Frocad, qui avaient appelé à boycotter le scrutin, ont rejeté ces chiffres.

M. Sassou Nguesso cumule plus de 31 ans de pouvoir à la tête du Congo.

Par l’AFP

TAGS:

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale. Des guerres et conflits à la politique, au sport, au spectacle jusqu’aux grands développements en matière de santé, de sciences ou de technologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils