Congo: l’opposante Claudine Munari déchire la convocation du procureur André Ngakala

Congo: l’opposante Claudine Munari déchire la convocation du procureur André Ngakala

Convoquée par le procureur de la République près le tribunal de grande instance de Brazzaville André Oko Ngakala pour parler des « prisonniers politiques », Claudine Munari, la présidente de la Fédération de l’opposition congolaise n’a pas répondu à l’invitation ce mardi. L’ancienne candidate à la présidentielle de 2016 a justifié son refus par le fait que le palais de justice n’était pas un endroit où on doit débattre d’affaires politiques.

Pour Claudine Munari, c’est une curiosité que d’être convoquée au Palais de Justice pour parler des affaires politiques et principalement des hommes politiques emprisonnés par le pouvoir de Denis Sassou Nguesso depuis l’élection présidentielle contestée de mars 2016.

Dans un communiqué de la  Plateforme de l’opposition congolaise, Charles Zacharie Bowao a invité le procureur à résister aux pressions politiques qui seraient à l’origine d’une telle initiative.

«Le palais de justice n’avait  pas vocation à organiser des débats publics sur les affaires politiques qui peuvent avoir lieu en tout autre endroit public», écrit la Fédération de l’opposition. Cette dernière voit en cette convocation une ruse du pouvoir de Denis Sassou-Nguesso pour amener Claudine Munari à s’expliquer sur le terme de «prisonnier politique».

Plus d’une  invitation courtoise du magistrat faite Mme Munari, l’opposition craint son arrestation. Lundi, les forces de l’opposition proches de Claudine Munari, avaient appelé à une grande mobilisation le 16 mai devant le palais de justice de Brazzaville où devrait avoir lieu cette conversation. Mais, elles se sont ensuite ravisées.

L’opposition congolaise persiste et signe qu’il existe bel et bien des prisonniers politiques au Congo en relation avec le coup d’Etat constitutionnel du 25 octobre 2015, le hold-up électoral du 4 avril 2016 et la profonde crise sécuritaire et humanitaire dans le département du Pool.

Claudine Munari, ancienne ministre du Commerce du président Denis Sassou N’Guesso s’était opposée au changement de la constitution du 20 janvier 2002.


Tags assigned to this article:
André NgakalaClaudine MunariCongoJustice

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils