Congo : L’opposant Paulin Makaya recouvre sa liberté

Paulin Makaya

Leader de l’UPC (Unis pour le Congo), Paulin Makaya.

L’opposant congolais Paulin Makaya, emprisonné à Brazzaville depuis fin 2015, a été condamné jeudi à un an de prison, mais il a été libéré pour avoir déjà purgé sa peine.

Une cour d’appel a reconnu M. Makaya coupable de délit de « complicité d’évasion ».

Le tribunal l’a condamné à une peine d’un an d’emprisonnement ferme, mais Paulin Makaya ayant déjà purgé cette peine, la cour a ordonné la levée de son mandat de dépôt et l’a remis en liberté.

« J’ai une agréable impression parce mon client recouvre sa liberté, bien que cette décision de le condamner soit illégale », a déclaré à l’Agence France-Presse son avocat, Me Eric Yvon Ibouanga. 

Paulin Makaya, président de l’Union pour le Congo, un parti d’opposition), a été accusé par les autorités de Brazzaville d’avoir organisé en octobre 2015 une manifestation non autorisée contre le référendum constitutionnel de 2016.

Cette consultation électorale avait permis au chef de l’État congolais, Denis Sassou Nguesso, de se présenter à nouveau à l’élection présidentielle de mars 2016 et de la remporter.

M. Makaya avait déjà été condamné à deux ans de prison en première instance et la peine a été confirmée en appel, en mars 2017.

Il a fini de purger sa peine en novembre de la même année, mais il n’avait pas été relaxé.

En janvier 2017, il avait été inculpé pour une nouvelle infraction « de complicité d’évasion » liée à une fusillade en décembre 2016, à la maison d’arrêt de Brazzaville.

Au moins quatre personnes, dont un gendarme, avaient été tuées lors de cette évasion.

Avec BBC

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongoPaulin Makaya

Related Articles

Congo – Législatives 2017 : La campagne a déjà fait une victime à Pointe-Noire

À peine lancée, la campagne électorale des législatives du 16 juillet 2017 couplée avec les locales a déjà fait une

Congo – Pointe Noire : Un pasteur au gnouf pour avoir révélé la double vie d’un colonel

Le pasteur Yves M, qui officie dans une église de réveil à Pointe-Noire, la capitale économique du Congo, n’avait pas

Congo – Crise financière : Le mea culpa stratégique du gouvernement congolais

Le gouvernement congolais convaincu que la meilleure façon de permettre aux citoyens congolais, notamment les fonctionnaires, les étudiants et les

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils