Congo: L’ONU demande l’accès aux zones d’opération de l’armée et la police dans le Pool

Congo: L’ONU demande l’accès aux zones d’opération de l’armée et la police dans le Pool

Ban Ki Moon, secrétaire général de l'ONU

Ban Ki Moon, secrétaire général de l’ONU

Il est impossible ou presque, également, de se rendre dans les autres localités du département du Pool où des tirs d’hélicoptères de combat ont été signalés, notamment Vindza, Goma Tsé-Tsé ou Mayama, se plaignent les organisations de défense des droits de l’homme.

Des sources affirment qu’il y a plusieurs jours, les Nations unies ont demandé aux autorités que l’accès aux zones d’opération leur soit facilité. Mais l’Onu n’a pas reçu de réponse positive pour l’instant. Ainsi, même la Croix-Rouge internationale ne s’est pas encore rendue sur les lieux. Les agents de la Force publique les déconseillent fortement pour des raisons de sécurité, raconte-t-on.

Plusieurs journalistes, congolais et étrangers, ont, également, essayé, avant de devoir renoncer. En début de semaine, l’on a appris que le gouvernement congolais a promis qu’une mission humanitaire gouvernementale se rendrait, prochainement, sur place. Des organisations humanitaires et, probablement, des journalistes seraient associés à cette mission.


Tags assigned to this article:
CongoOnuPool

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils