Congo : L’inévitable est là, grève générale et illimitée à l’Université Marien Ngouabi

université Marien Ngouabi

L’entrée principale de la Faculté des lettres et des sciences humaines (FLSH)

Les syndicalistes de l’université Marien Ngouabi de Brazzaville appellent à la grève générale illimitée à compter du vendredi 7 septembre 2018 à 7h00 pour dénoncer le manque de volonté du gouvernement à négocier, la non résolution de l’ensemble des problèmes posés par les travailleurs depuis une année, les six (06) mois de salaires impayés, les 50% des heures dues au titre de l’année 2015-2016, l’injustice des autorités congolaises dans le traitement des personnels de l’université par rapport à ceux de la fonction publique…

La grève doit permettre de « délivrer un message fort pour que l’éducation soit au cœur des priorités de notre pays », nous a confié un syndicaliste sous couvert de l’anonymat à l’issue de leur assemblée générale tenue ce jeudi 6 septembre, dans l’Amphithéâtre des Humanités du complexe universitaire de Bayardelle.

Les syndicalistes demandent également l’arrêt du processus d’inscription et d’organisation des différents concours d’entrée à l’université Marien Ngouabi.

Avec Jack MAÏSSA / Les Echos du Congo Brazzaville 

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongogrèveUniversité Marien Ngouabi

Related Articles

Congo – Promotion de la femme : préparation d’une campagne d’explication de la loi sur la parité

La ministre de la Promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement, Inès Bertille Nefer Ingani,

Congo – Santé : La ministre de la Santé face à l’intersyndicale du CHU

Dans la matinée du 11 juillet, Jacqueline Lydia Mikolo a échangé avec les membres de l’intersyndicale du CHU suite à

Cameroun : le Président Paul Biya félicite Sassou N’Guesso pour sa réélection

« Monsieur le Président et cher Frère, J’ai le réel plaisir de vous adresser mes vives et chaleureuses félicitations, suite à

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils