Congo : L’inévitable est là, grève générale et illimitée à l’Université Marien Ngouabi

université Marien Ngouabi

L’entrée principale de la Faculté des lettres et des sciences humaines (FLSH)

Les syndicalistes de l’université Marien Ngouabi de Brazzaville appellent à la grève générale illimitée à compter du vendredi 7 septembre 2018 à 7h00 pour dénoncer le manque de volonté du gouvernement à négocier, la non résolution de l’ensemble des problèmes posés par les travailleurs depuis une année, les six (06) mois de salaires impayés, les 50% des heures dues au titre de l’année 2015-2016, l’injustice des autorités congolaises dans le traitement des personnels de l’université par rapport à ceux de la fonction publique…

La grève doit permettre de « délivrer un message fort pour que l’éducation soit au cœur des priorités de notre pays », nous a confié un syndicaliste sous couvert de l’anonymat à l’issue de leur assemblée générale tenue ce jeudi 6 septembre, dans l’Amphithéâtre des Humanités du complexe universitaire de Bayardelle.

Les syndicalistes demandent également l’arrêt du processus d’inscription et d’organisation des différents concours d’entrée à l’université Marien Ngouabi.

Avec Jack MAÏSSA / Les Echos du Congo Brazzaville 

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongogrèveUniversité Marien Ngouabi

Related Articles

Contrôle à Brazzaville et Pointe-Noire : Des policiers s’adonneraient au racket

La police nationale fait d’énormes sacrifices pour la sécurité des congolais. Cependant, il y a des pratiques aux antipodes des

Crise financière : La Banque mondiale appelle le Congo à poursuivre les réformes économiques et financières

La représentante de la Banque Mondiale, Mme Korotoumou Ouattara a exhorté le gouvernement congolais à s’engager dans un ensemble cohérent

Congo : La caution pour la présidentielle passe de 5 à 25 millions de F.CFA

La caution pour la présidentielle au Congo passe de 5 à 25 millions de F.CFA aux termes d’une nouvelle loi

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils