home Politique Congo : Les travaux du « Dialogue National » inclusif se sont ouverts ce lundi à Sibiti

Congo : Les travaux du « Dialogue National » inclusif se sont ouverts ce lundi à Sibiti

Le ministre d’État, directeur de cabinet du président de la République, Firmin Ayessa
Le ministre d’État, directeur de cabinet du président de la République, Firmin Ayessa, 13 juillet 2015 à Sibiti|DR

Les travaux du dialogue national inclusif se sont ouverts ce lundi à Sibiti, chef-lieu du département de la Lékoumou, sous la direction du ministre d’État, directeur de cabinet du président de la République, Firmin Ayessa.

La séance d’ouverture a permis d’installer le présidium des travaux désormais dirigé par le président du Sénat, André Obami Itou. Le top est ainsi donné pour cette rencontre qui, jusqu’au 17 juillet, s’articulera autour de deux thèmes, à savoir : la gouvernance électorale et la réforme des institutions de la République.

Dès ce mardi, les 500 participants issus des partis politiques, de la société civile, des institutions de la République ainsi que les notabilités et individualités seront répartis en deux sous-commissions pour plancher autours de ces deux problématiques.

S’adressant aux participants, réunis dans la salle des banquets de la direction départementale des douanes, Firmin Ayessa a insisté sur la nécessité du « Consensus, rien que le consensus » au cours de ces assises, après avoir déploré le comportement des Congolais qui refusent le dialogue.

En effet, côté participation, l’on assiste quasiment au même scénario que lors des dernières consultations organisées par le président de la République avec l’absence du principal parti de l’opposition (Upads), en dépit de la présence de quelques acteurs proches de ce parti, tels que Joseph Kignoumbi Kia Mboungou. Même constat du côté du MCDDI où seuls les députés Théodorine Miacongo Kolélas et Mienandi, actuellement en froid avec le secrétariat général du parti, ont accepté  de faire le déplacement de Sibiti.

La mise en place du bureau des travaux tient compte des sensibilités présentes à ce dialogue. Ceci, conformément aux orientations du décret présidentiel et aux consultations préalablement menées par le ministre de l’Intérieur  et de la décentralisation.

Outre le président des travaux de ce dialogue, désigné par le chef de l’État, le premier vice-président, Jean-Pierre Manoukou Kouba, est issu de la majorité et le deuxième vice-président, Christ Antoine Walembau est de l’opposition tandis que le troisième vice-président, Jean Michel Bokamba Yangouma, représente les partis du centre.

Pour le reste des membres du bureau, le poste de  secrétaire- rapporteur sera assuré par Marius Mouambenga, commissaire général du Comité de suivi de la convention pour la paix. On note aussi la présence de Georges Epouma de la société civile alors que Jean Roger Osseté du ministère de l’Économie et des finances a été désigné comme Trésorier.

Côté organisation, malgré l’enthousiasme des populations de Sibiti qui saluent le choix porté sur leur localité pour abriter ces assises, bien de choses sont à déplorer.

© Adiac-Congo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils