Congo : Les travailleurs invités à intérioriser la valeur travail pour faire face à la crise économique

Congo : Les travailleurs invités à intérioriser la valeur travail pour faire face à la crise économique

Le président congolais, Denis Sassou N’Guesso, a invité mardi les travailleurs et tous ceux qui reçoivent un traitement de l’Etat congolais à intérioriser les valeurs du travail, l’innovation, l’acceptation des réformes, la compétitivité et la rationalité face à la crise dans le pays au lieu de recourir à des grèves intempestives ».

Dans son message à l’occasion du 57ème anniversaire de l’indépendance du Congo, le chef de l’Etat congolais a déclaré : « lorsque l’économie est malade, le social court le grave risque d’être à son tour contaminé».

«Il nous faut simplement nous organiser, mieux nous organiser, à tous les niveaux de la société, du sommet à la base de l’Etat, de l’élite entrepreneuriale aux salariés de base, du secteur public au secteur privé. Il nous faut renouer avec les valeurs fondamentales sans lesquelles toutes nos prétentions et résolutions de bonheur, de bien-être et de prospérité ne seront que des vœux pieux », a déclaré le président congolais.

Poursuivant son discours, le chef de l’Etat congolais a appelé « les travailleurs congolais et ceux qui reçoivent un traitement de l’Etat dont certains connaissent quelques retards pour percevoir leurs salaires et leurs pensions à intérioriser les valeurs du travail, l’innovation, l’acceptation des réformes, la compétitivité et la rationalité face à la crise qui secoue le pays. »

Pour le président Sassou N’Guesso, ce ne sera jamais par des actions désespérées, des actions de violence sociale, des grèves intempestives, que les équilibres macro-économiques nationaux seront rétablis, ni les mouvements sociaux des Congolais qui contribueront à la remontée du cours du baril de pétrole.

Denis Sassou N’Guesso qui affirme respecter le droit à la grève quand elle est justifiée, condamne les mouvements sociaux illégaux, sauvages et manipulés qui, en plus, pourraient mettre en danger la vie, la sérénité et la liberté des autres.

Il appelle par conséquent les travailleurs à s’attaquer aux dysfonctionnements, aux faiblesses, à toutes les causes qui ont conduit à la rupture des équilibres fondamentaux de notre société afin de renouer avec les valeurs fondamentales sans lesquelles toutes nos prétentions et résolutions de bonheur, de bien-être et de prospérité ne seront que des vœux pieux.

« Il est illusoire de croire que l’on peut obtenir le bonheur sans travailler ; de croire que l’on peut aller au développement sans innover ; de croire que l’on peut changer le pays et la vie sans réformer ; de croire que l’on peut gagner la prospérité sans être compétitif ni rationnel durablement.

Aucun pays n’est parvenu au développement en se détournant de toutes ces valeurs ».

Avec APA


Tags assigned to this article:
AnniversaireCongoindépendancePolitique

1 comment

Write a comment
  1. lionel
    lionel 20 août, 2017, 00:22

    Il a raison de dire que le developpement est l’affaire de tous et qu’il faut travailler pour ça, mais comment? toutes les societes faute de travail licencient a tour de bras et les gens sont assis a la maison faute de travail.
    qui cree le developpement ou y participe? n’est ce pas l’etat? les industries, l’agriculture, l’elevage, les ressources naturelles, n’est pas l’etat qui encourage ou finance ses activitées? non il prefere envoyer ses sbires prelever des impots a tout va avec des textes de loi completement a coté de la plaque et dés que la petite structure commence a sortir de terre c’est le moment de ramasser les miettes engrangées par quelques courageux qui ont osé.
    Qu’ils arretent de faire construire des batiments pour laver leur argent SI DUREMENT GAGNE A LA SUEUR DE LEURS FRONTS (des ressources du pays) qui vont rester vides faute de locataires puisqu’ils s’en vont vers d’autres cieux plus clements et qu’ils developpent les activitées ci dessus mentionnées on refaisant rentrer l’argent caché.

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils