Congo : les tarifs du péage revus à la baisse

péage au Congo

© DR

Le Conseil des ministres réuni le 7 août a révisé les premiers prix fixés par le décret du 28 février instituant un droit de péage sur les routes Brazzaville- Pointe-Noire, Brazzaville-Kinkala-Mindouli et Brazzaville-Ouesso.

L’exécutif entend instituer un mécanisme de révision des prix en tenant compte de l’évolution attendue du trafic. La révision de la tarification a été prise après une concertation avec les acteurs économiques concernés et un examen particulier des usagers au voisinage des gares de péage.

« La prise en compte de toutes les contraintes identifiées, tant du point de vue de l’entreprise, qui devra assumer une charge de maintenance globale sur 30 ans estimée à 910 milliards de FCFA, que de celui des usagers et des opérateurs économiques, va être accompagnée par l’acceptation par l’Etat d’une exonération de TVA et de centime additionnel sur les tarifs de péage », précise le compte rendu.

Les usagers devront donc payer à chaque poste de péage pour les véhicules Classe1 berlines (1000FCFA) ; Classe 2 véhicules 4×4 (1500F) ; Classe 2b minibus (2000 F) ; Classe 3 autocars (10.000F) ; Classe 3b camions (15.000 F) ; Classe 4 semi-remorques (30.000F).

Les autorités se sont également engagées à lutter contre les taxations illégales imposées, hors péage, aux usagers de la route par certains éléments de la force publique, « sans qu’une quelconque infraction aux dispositions légales n’ait été constatée au préalable ».

Si les mesures sont saluées par l’Observatoire congolais des droits des consommateurs, son secrétaire exécutif Mermans Babounga Ngondo considère les tarifs encore trop chers par rapport à ceux pratiqués dans d’autres pays africains.

« Le tarif psychologiquement acceptable que nous avons proposé n’a pas été pris en compte. C’est dommage ! Les consommateurs souhaitent que cette baisse se reflète sur certains produits pour lesquels les prix avaient augmenté à cause des péages », a lancé Mermans Babounga Ngondo.

Fiacre Kombo

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale



Related Articles

Afrique subsaharienne – Économie : Poursuivre les réformes pour booster la croissance

Les Etats africains au Sud du Sahara devraient poursuivre les réformes, réduire l’incertitude économique, afin d’accroitre la compétitivité et soutenir

Congo : le gouvernement tourne vers le secteur privé pour booster l’économie

Face à la chute du prix du baril du pétrole, première source de revenu du pays contribuant à plus de

Congo : Une Commission dénonce la mauvaise gestion des fonds publics destinés au paiement des bourses des étudiants

La Commission nationale de lutte contre la corruption, la fraude et la concussion a dénoncé, dans un rapport d’enquête rendu

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils