Congo : les ressortissants ouest-africains accusés de dissimuler leurs emplois

by Adiac-Congo | 7 novembre 2017 22 10 10 111011

 

Brazzaville[1]

© Visiter le Congo

Les mauvaises pratiques exercées par les commerçants ouest-africains évoluant sur le territoire congolais ont été déplorées, le 7 novembre à Brazzaville, par le directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), Evariste Ondongo.

Le directeur général de la CNSS s’est exprimé à la faveur d’une campagne lancée contre le travail dissimulé ou encore noir. Il a condamné des sujets ouest-africains exerçant à Brazzaville qui sont hostiles à la présence des agents mis sur le terrain pour assurer cette campagne. Evariste Ondongo l’a dit lors de la rencontre avec les responsables de la caisse ; les chefs d’équipe ainsi que les syndicats et les représentants patronaux des entreprises et établissements.

 La réunion a porté sur le bilan a mi-parcours de cette campagne, lancée depuis le 1er octobre.  Les résultats révèlent quelques difficultés parmi  lesquelles l’ignorance de la CNSS  et du numéro matricule , le refus d’acceptation des avis de devis.

Le vice-président des syndicats des commerçants, Alexandre Ossebi, a regretté cette attitude adoptée par ces commerçants. « La procédure engagée par ces derniers n’engage pas le syndicat car nous ne pouvons pas répondre aux actes posés par les quatorze établissements parce que le syndicat respecte la loi », a-t-il indiqué.  Ces commerçants se sont, en effet, constitués partie civile pour la défense de leurs intérêts.

Le coordonnateur de la fédération syndicale des professionnels des transports du Congo, Cyrile Carel Dzoundou, a rappelé que les fédérations des transports urbains ont été suffisamment sensibilisées au bien-fondé de la Caisse. Elles se sont reparties en zone pour se faire immatriculer au niveau des mairies des arrondissements. Il a souhaité que les syndicats et représentants patronaux  édifient leurs membres et partagent les expériences sur la question au profit des différents établissements.

Prenant la parole, la partie ouest-africaine a indiqué que les difficultés rencontrées sur le terrain ont été dues à l’ignorance et au manque d’informations par la communauté. Cette communauté a plus connaissance des impôts et autres taxes des différentes administrations que de la CNSS.

 

Evariste Ondongo a rappelé que la CNSS est une assurance ; une motivation qui a un intérêt capital pour un travailleur ou sa famille après la retraite. « La Caisse pourra dans les jours à venir organiser une réunion avec la communauté malienne pour lui expliquer combien de Maliens, Sénégalais retraités sont payés tant dans leur pays à travers les virements », a-t-il dit.  Il s’est adressé aux récalcitrants en les avertissant que la CNSS appliquera la loi. « Les intéressés verront leur établissement et entreprise fermés car nous avons préparé tous les dossiers des récalcitrants au service contentieux qui seront transmis au tribunal », a insisté Evariste Ondongo.

Le directeur du Recouvrement et du contentieux, Elvis Ibara Abira, a lu les sanctions et présenté les résultats partiels de la campagne. Les sanctions sont notamment civiles et pénales.

Sur 2 374 entreprises et établissements détectés, seules 1 542 structures sont immatriculées

À Pointe-Noire, sur 696 entreprises et établissements détectés, 67 structures sont immatriculées ; zéro salarié.

Brazzaville sur 1416 entreprises et établissements détectés, 1298 structures sont immatriculées avec un effectif des salariés immatriculés de 2 508

Bouenza  et  Lékoumou : 8 entreprises et établissements détectés, zéro structure et salarié immatriculé

Sangha sur 100 entreprises et établissements détectés 80 structures immatriculées, zéro structure et salarié immatriculé

Niari 30 entreprises et établissements détectés, zéro structure et salarié immatriculé

Likouala : 19 entreprises et établissements détectés ; zéro structure et salarié immatriculé

Cuvette sur 70 entreprises et établissements détectés ; 70 structures immatriculées, zéro salarié immatriculé

 Plateaux : 27 entreprises et établissements détectés, 27 structures immatriculées, zéro salarié immatriculé

Pool : 8 entreprises et établissements détectés, zéro structure et salarié immatriculé

Lydie Gisèle Oko

 

Partager :

Endnotes:
  1. [Image]: http://icibrazza.com/wp-content/uploads/2017/11/13691129_907198906059073_7215268626010398700_o.jpg
  2. Tweet: https://twitter.com/share

Source URL: http://icibrazza.com/congo-les-ressortissants-ouest-africains-accuses-de-dissimuler-leurs-emplois/