Congo : les passagers du train Océan déplorent les mauvaises conditions de voyage

Congo : les passagers du train Océan déplorent les mauvaises conditions de voyage

Image d’archive|DR

Image d’archive|DR

Les lamentations sont des passagers du train voyageur Océan qui est parti de Brazzaville la nuit du 14 décembre pour arriver à Pointe-Noire la nuit suivante.

Le train voyageur Océan offre de plus en plus de mauvaises conditions de voyage à ses clients. En effet, en dépit des vieilles pratiques gênant des clients qui consistent à s’approvisionner le long du parcours dans toutes les gares en saturant les voitures de sacs de foufou, de maniocs, de légumes, de fruits, etc. La quasi-totalité des voitures qui assurent le transport des passagers suintent pendant les pluies. Car les passagers de première classe de ce train l’ont vécu.

Quand le train est arrivé dans la forêt du Mayombe le 15 décembre dans la journée, les voyageurs de  première classe étaient obligés de rester débout coincés des autres pour éviter les eaux de pluie qui non seulement tombaient sur leur tête mais aussi pénétraient à travers certains hublots qui n’ont plus de manivelles pour permettre aux clients de les fermer et de les ouvrir facilement. Face à ce désagrément, les clients se sont plaints. « Nous sommes très désolés de ces conditions. Comment peut-il suinter dans un train voyageur en cas de pluie en première classe alors que nous payons le billet à 19995 F CFA  soit 20 000F CFA contre près de 12 000F CFA pour le billet en classe économie ? C’est désolant », a déploré M. Philippe, voyageur en première classe. Mais sans gêne et au lieu de compatir avec les clients navrés, un contrôleur véreux de ce train a flanqué : « Pourquoi n’avez-vous pas pris le train Gazelle ?». Et pourtant il est conscient des tracasseries que subissent les clients pour s’offrir une place dans le train Gazelle. Par contre, d’autres jeunes cheminots à bord de ce train ont indiqué qu’ils se sont manifestés récemment pour déplorer ces conditions mais rien n’est encore fait.

Soulignons que les clients de CFCO demandent l’amélioration des conditions de voyage. « Nous voulons bien voyager par ce train mais le CFCO devrait se préoccuper de bonnes conditions de voyage des clients qui payent de l’argent pour voyager. Le CFCO doit aussi renforcer son service de communication parce que nous avons constaté depuis le quai qu’un train qui devrait démarrer à Brazzaville à 13 heures est finalement resté jusqu’à 21heures sans que les clients ne soient informés. Ces agents de communication devraient assurer ce service jusqu’à destination du train, voire dans les différentes gares, en cas de déraillement ou de croisement », a martelé Angela Donon, voyageuse.

Charlem Léa Legnoki

Tags assigned to this article:
Congopassagerstrain Océanvoyage

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils