home Congo Congo : les parquets instruits à ouvrir une patrouille judiciaire pour interpeller les délinquants

Congo : les parquets instruits à ouvrir une patrouille judiciaire pour interpeller les délinquants

Le ministre de la Justice, des droits humains et de la promotion des peuples autochtones, Pierre Mabiala s’est entretenu le 3 avril à Brazzaville, avec les procureurs et présidents des tribunaux de grande instance, sur le rôle qu’ils sont appelés à jouer pour garantir la paix et la sécurité publique.

Pierre Mabiala a, au cours de cette rencontre, enjoint les parquetiers à ouvrir chacun dans sa zone de compétence, une patrouille judiciaire, pour rechercher tous les délinquants.

Cette « Patrouille judiciaire » dont la date de lancement n’a pas été précisée, est une opération d’enquête que les parquets vont mener, en collaboration avec les officiers de police judiciaire sur les faits bien précis, afin de retrouver les auteurs et les punir conformément à la loi.

Ladite opération consistera en priorité à la recherche de tous les voleurs des installations techniques des forages d’eau potable lancée dans le cadre du projet « Eau pour Tous », pour lequel des cas de vol sont signalés un peu partout dans le pays.

Il s’agira, en effet, de rechercher et d’interpeller les auteurs de ces actes, les coauteurs et leurs receleurs, qu’ils soient ministres, parlementaires ou autres autorités militaires ou administratives, pour qu’une procédure judiciaire soit ouverte à leur encontre et à terme, être punis sévèrement conformément à la loi.

« Dans certains villages, on signale le vol des panneaux solaires, des batteries et des cubes, installés pour alimenter les forages d’eau potable publics appelés « Eau pour Tous ». Malheureusement jusqu’à ce jour, rien n’est fait par la justice pour retrouver les auteurs, les co-auteurs et leurs receleurs. A partir d’aujourd’hui, nous allons ouvrir une patrouille judiciaire pour traquer ces délinquants afin qu’ils répondent au pénal », a indiqué le ministre de la Justice, Pierre Mabiala.

Sur ce volet, il a félicité le parquet d’Oyo, qui a déjà mis la main sur deux présumés cambriolleurs qui ont volé ce matériel technique dans un village environnant.

Ensuite, le ministre de la Justice, des droits humains et de la promotion des peuples autochtones a invité ces magistrats, notamment ceux des parquets de Brazzaville et Pointe-Noire, à s’impliquer, eux aussi, dans la lutte contre le phénomène dit Bébés noirs qui sévit dans les deux villes depuis plus d’une année déjà.

« Vous, accompagnés de vos OPJ, devez aller en guerre ouverte contre les bébés noirs afin que ce phénomène disparaisse. La justice ne doit pas continuer d’assister au développement d’un tel comportement. Un magistrat ne doit pas avoir peur », a renchéri Pierre Mabiala.

Il a demandé également aux magistrats de faire attention aux réquisitions qu’ils rendent, parfois succeptibles de troubler l’ordre public, allusion faite au quartier Mayombi à Brazzaville, où la réquisition d’un magistrat a ordonné le déguerpissement forcé de toute une zone.

Le ministre a, en dernier ressort, instruit les parquetiers à veiller au bon déroulement des prochaines élections législatives.

Firmin Oyé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils