home Brazzaville, Congo Congo : Les chauffeurs adhèrent à la campagne d’immatriculation à la CNSS

Congo : Les chauffeurs adhèrent à la campagne d’immatriculation à la CNSS

Plusieurs chauffeurs de taxis et bus sont déterminés à s’immatriculer à la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss).
Plusieurs chauffeurs de taxis et bus sont déterminés à s’immatriculer à la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss).

Plusieurs chauffeurs de taxis et bus sont déterminés à s’immatriculer à la Caisse nationale de sécurité sociale (Cnss). Objectifs : assurer leur retraite, obtenir des allocations familiales et bénéficier des avantages suite à des accidents de travail.

Ces conducteurs se sont exprimés le 23 avril à la mairie de Bacongo, arrondissement 2 de Brazzaville, au cours d’une réunion de sensibilisation initiée, depuis le 28 mars dernier, par la Caisse nationale de sécurité sociale.

« J’ai bientôt 54 ans et je n’ai jamais adhéré à une telle initiative. Et aujourd’hui je vais le faire afin que, pour le nombre d’années qui me reste à travailler, j’obtienne quelque chose. Nous y croyons maintenant, car il ne faut pas que ça soit comme avant. À l’époque, il y a eu des gens qui n’ont jamais bénéficié de leur pension », a déclaré un chauffeur de taxi.

Les concernés ont été édifiés sur les avantages qui les attendent s’ils assuraient leur vie en s’immatriculant à la Cnss. Toutes les garanties ont été évoquées et les doutes dissipés à la suite des échanges avec les responsables de la Cnss. Il s’agit par exemple du sort des anciens dans le métier, de ceux qui sont avancés en âge. Ces derniers ne seront pas délaissés et les dispositions ont été prises pour contenter les chauffeurs qui se feront immatriculer.

Comment bénéficier de ces prestations et allocations ? Le représentant de la Cnss a expliqué les différentes options. De façon résumée : six mois pour l’allocation familiale et la Cnss paye les enfants scolarisés jusqu’à l’âge de 20 ans. S’agissant de l’accident de travail, les avantages sont possibles à un mois déjà de cotisation. Quant aux pensions, elles sont de plusieurs ordres : 1-5ans, pension du versement unique ; 6-19 ans, pension proportionnelle ou de vieillesse normale ; et + de 20 ans, pension selon les années. Les cotisations sont mensuelles de 12 000 FCfa pour un salaire minimum garanti de 50 600 et 24 000 pour 100 000 FCfa. Elles ne sont pas à verser cash obligatoirement mais de manière échelonnée. L’adhésion est volontaire à la Cnss. Les nouvelles méthodes exigent l’acquisition d’un carnet personnel et d’un badge avec numéro matricule. Les conducteurs, convaincus par toutes ces informations, ont compris les ambitions de la Cnss : valoriser leur travail. En effet, beaucoup de conducteurs n’ont jamais bénéficié de pension. Même pas ceux qui détiennent des numéros matricule au sein de la Cnss. À travers cette campagne, la Caisse veut aussi donner une autre image d’elle. « Dans toute société, l’homme doit chercher sa retraite. Nous, transporteurs, n’avons pas de retraite. Donc, cette politique est la bienvenue pour nous », a signifié un conducteur.

Une injustice réparée La campagne vise à encourager les chauffeurs à s’affilier à la CNSS afin d’améliorer leurs conditions ainsi que celles de leurs familles. La Caisse entend valoriser leur profession en leur octroyant tous les avantages qu’accorde le régime (prestations familiales, en cas de vieillesse ; la prise en charge en cas d’accident de travail et de maladie professionnelle ; pensions allocations). À travers cette opération, la CNSS a voulu réparer une injustice. À l’époque, les chauffeurs cotisaient à la CNSS. Malheureusement les choses étaient mal agencées car il le privilège revenait à l’employeur, ou au patron, d’initier la procédure d’immatriculation. Dans le secteur des transports en commun, la réalité a prouvé qu’il est difficile de garder un chauffeur pendant longtemps. La CNSS, de son côté, n’était pas bien outillée sur le plan informatique.

© Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils